Yann Tiersen et Jacques Higelin à Casablanca

  Yann Tiersen et Jacques Higelin à Casablanca Yann Tiersen et Jacques Higelin ont donné un concert unique à Casablanca, dans le cadre de France expo 2004. A ma connaissance, Jacques Higelin ne s’est jamais produit au Maroc. C’était la première fois qu’il se présentait au public marocain ce Mercredi 10 mars, au complexe sportif Mohammed V.

Que Jacques Higelin ait été jusque là inconnu au Maroc est une aberration. Le public marocain, même francophone, ne le connaît pas beaucoup. Sa longévité artistique et sa constance rappellent celles de cet autre géant, David Bowie, auquel on le compare, à cause de son excentricité. Higelin a touché à beaucoup de disciplines (café-théâtre, chanson, cinéma) et a fréquenté plusieurs genres musicaux (chanson classique française à ses débuts, rock, jazz). Mais ce qui a toujours fasciné chez lui, c’est son côté fantasque, exubérant. Pour qui l’a vu sur scène, il sait que le spectacle, le jeu scénique et le contact avec le public priment sur la chanson. L’artiste a à son actif une trentaine d’albums et fait figure d’un monstre vivant. Malgré cela, il n’a pas la place qu’il mérite dans le paysage médiatique français. Dans les années 70, la période de sa révélation, il fut boycotté par les médias, à cause de ses positions politiques. Yann Tiersen et Jacques Higelin à Casablanca Mais c’est peut-être aussi un choix délibéré de cet artiste contrasté qui a toujours préféré, pour des spectacles pourtant grandiloquents, l’intimité des petites salles, aux paradis du show business.
Higelin s’est déjà produit en 2001 avec Yann Tiersen. Le jeune musicien breton a une carrière beaucoup moins longue, mais plus fulgurante. Elle commence en 1995 avec des musiques pour des courts métrages et des spectacles. Bien qu’il ait suivi les cours du conservatoire, il s’oriente vers le rock. Ce qui fait son originalité, et qui le rapproche de Jacques Higelin, c’est cette théâtralisation de la musique. En homme-orchestre, il a monté des spectacles où il se produit avec une panoplie d’instruments à cordes. C’est en 1998 qu’il se fait connaître du grand public avec son troisième album, Le Phare. Il est alors de plus en plus sollicité pour les musiques de films. Le grand succès en 2001 du Fabuleux destin d’Amélie Poulain, dont il a composé la musique, contribue à faire sa notoriété. Il a jusqu’à aujourd’hui sorti une dizaine d’albums (dont plusieurs en collaboration avec des groupes de rock) où il donne souvent la parole à des chanteurs, notamment son épouse, l’actrice belge Natacha Régnier. Son dernier disque en date fut la musique originale du film Good bye Lenin, en 2003.
Yann Tiersen et Jacques Higelin donneront un concert unique à Casablanca, dans le cadre de France expo 2004, au complexe sportif Mohammed V. Hicham Raji

Related Posts

Parcours zen de Roschdy Zem

23/11/2006

Parcours zen de Roschdy ZemIl y a un peu plus d’une quinzaine d’années, Roschdy Zem, fils d’immigré marocains né le 27 septembre 1965 à Gennevilliers, en île de France, gagnait sa vie en vendant des jeans aux puces de Saint-Ouen au Nord de Paris. Le cinéma? Il y est venu par hasard en accompagnant une amie à un casting. A l’époque, il ne s’imaginait pas une seconde qu’il y avait une place pour lui dans le septième art. D’ailleurs «Au début, ce n’était pas le métier d’acteur qui m’attirait, c’était le salaire», confesse-t-il sans complexe.

Casablanca

28/01/2008

CasablancaYves Jeanmougin nous invite à une promenade photographique à travers les quartiers de Casablanca. Cette mosaïque d’images est accompagnée par un texte teinté d’humour de Youssef Fadel: Je te haïrai si je peux. La préface dont nous livrons ici un extrait est signée Paul Balta.

L'excursion tangéroise et le colloque

17/05/2010

Le dimanche, comme prévu, nous sommes accueillis, Serge et moi, par Yto Barrada, la directrice de la Cinémathèque de Tanger, elle-même photographe, la quarantaine, une femme dynamique, débordant d'enthousiasme.