Chatila, passage vers la Palestine

  Chatila, passage vers la Palestine Chatila, 1986. Pour la troisième fois, les milices du mouvement Amal mènent une guerre sanglante contre les camps de réfugiés palestiniens, encerclés et coupés du reste du monde. La population de Chatila, constamment prise pour cible par les francs-tireurs, tente de survivre sous les décombres, luttant contre la faim et les épidémies qui se propagent peu à peu dans le camp assiégé.
Si ce film existe aujourd’hui, c’est grâce à un habitant palestinien de Chatila, Youssef Ali Naffa, qui sortit sa caméra de sous les décombres afin de documenter cette guerre de l’intérieur. Filmées de la perspective de l’assiégé, ces images, que personne n’aurait jamais dû voir, sont beaucoup plus qu’une simple chronique de guerre. Elles constituent un témoignage unique sur ces événements.
La projection sera suivie par une causerie autour du thème «Relations Libano-Palestiniennes : Des soucis en partage».
Pepe Danquart est né en 1955. Il a reçu un Academy Award en 1994 pour son court métrage Black Rider, 1993. Avec Mirjam Quinte, il a co-dirigé Passt bloss auf ... (1980) et Off Season, 1996.

Filmographie
Directeur
C(r)ook
Hell on Wheels
Off Season
Black Rider
Semana Santa


Scénariste
Hell on Wheels
Off Season
Black Rider

Related Posts

Le Centre-ville de Beyrouth entre images du passé et reconstruction d’aujourd’hui

16/06/2010

Le Centre-ville de Beyrouth entre images du passé et reconstruction d’aujourd’huiLa Mémoire et l’Histoire esquissent un fougueux pas de deux dans les rues et sur les places du Centre-ville de Beyrouth, devant un jury composé de jeunes Libanais. Regards croisés.

Ferrandez au Liban

21/12/2004

Ferrandez au LibanL’homme est tombé amoureux du Liban, ça a même commencé avant qu’il n’y mette le pied, avec le visage de l’hôtesse de la Middle East Airlines «comme un désir d’Orient» ; ça ne l’a plus quitté depuis, qu’il s’agisse des paysage de la Beqaa ou de la Qadisha, de Beyrouth entre destruction et reconstruction, ou surtout les Libanais à l’accueil proverbial, ce peuple «ivre de vie» qui exprime «sa volonté d’exister dans sa diversité et ses différences».

L'Hypermarché tue les petits commerces et séduit les citadins

18/01/2004

L'Hypermarché tue les petits commerces et séduit les citadinsLe fait d'avoir vidé le centre de Beyrouth de ses habitants durant la guerre (1975-1991), la division de la capitale, le désordre né du déplacement des populations et des nombreuses immigrations intérieures, sans compter la pagaille des reconstructions durant les trois dernières décennies, ont conduit à la naissance d'une "ville" parallèle à la capitale.