Les Journées cinématographiques de Beyrouth

  Les Journées cinématographiques de Beyrouth Beirut DC présente la quatrième édition du festival Ayam Beirut Al Cinema’iya (Les Journées cinématographiques de Beyrouth) qui se dérouleront du 16 au 23 septembre 2006 au Cinéma Six Sofil et au Metropolis Art Cinema de Beyrouth.
Plus de 40 films, entre longs et courts-métrages, fictions et documentaires y seront présentés.

Bonne surprise: la projection en avant-première mondiale de “Falafel”, un film réalisé par Michel Kammoun racontant l’histoire d’un jeune libanais qui découvre à quel point il est difficile d’avoir une vie normale dans un pays comme le Liban, déchiré par les conflits et les guerres. Autre bonne bonne surprise avec “Le Dernier Homme” de Gassan Salhab qui traite de l’univers extraordinaire d’un citoyen libanais tout ce qu’il y a de plus normal.

Enfin à signaler “Le grand Voyage” d’ Ismael Ferroukhi, périple qui commence à Paris pour terminer à La Mecque; “Underexposure” de Oday Rasheed, un des premiers films irakiens depuis la chute du régime de Saddam Hussein, et le film “Bamako” du réalisateur Abdelrahmane Sissako dont l’imagination met en scène un tribunal au Mali contre la Banque Mondiale.

Une place spéciale est réservée à l’Algérie, grâce à la projection de plusieurs films dont “Bled Number One” de Rabah Ameur-Zameiche (sélectionné au Festival de Cannes) et “La Bataille d’Alger” de Gillo Pontecorvo, film banni en France pendant plusieurs décennies.

Cette quatrième édition des Journées cinématographiques de Beyrouth est financée par l’Union Europeenne (Euromed Audiovisuel), et plus particulièrement par MedScreen, un projet triennal conduit au Liban par «Beirut DC» et trois autres partenaires. L’événement est également soutenu par Unifrance films, et se déroule en partenariat avec Arte. Rédaction Babelmed
(18/09/2006)

Related Posts

Samir Kassir: La libre pensée assassinée

27/06/2005

Samir Kassir: La libre pensée assassinéeLe 2 juin 2005, l’écrivain et journaliste franco-libanais Samir Kassir périssait dans un attentat terroriste à la voiture piégée à Beyrouth. Lire l’appel à pétition du Comité européen Samir Kassir.

Chatila, passage vers la Palestine

07/12/2005

Chatila,  passage vers la PalestineBeyrouth, Jeudi 8 décembre 2005, à 20h au Hangar (Umam) «Chatila, passage vers la Palestine» ce sont d’abord des images d’une guerre sanglante menée contre les camps de réfugiés palestiniens et que personne n’aurait jamais dû voir. Chatila est ensuite devenu un documentaire grâce au réalisateur Pepe Danquart et Yussuf Ali Naffa, un simple habitant du camps qui, en 1986, a ressorti sa caméra des décombres afin de documenter cette guerre de l’intérieur. Ce passage vers la Palestine est un témoignage absolument unique sur la guerre des camps.

2 juin 2005, assassinat de Samir Kassir

02/06/2015

skk 110Il y a dix ans Samir Kassir mourait dans l’explosion de sa voiture piégée. Aujourd’hui, la fondation qui porte son nom rend hommage à l’homme multiple - journaliste, historien, écrivain, enseignant, militant acharné d’un Liban indépendant, laïc et démocratique. Le prix Samir Kassir pour la liberté de la presse sera remis ce 2 juin à Beyrouth. A lire le témoignage de Gisèle Khoury, son épouse.