"La cuisine d’Orient" au Salon du livre francophone de Beyrouth

 

 

Depuis 1998, Actes Sud nous régale, à intervalles réguliers, dans la collection l’Orient gourmand (Sindbad) dirigée par Farouk Mardam Bey, de véritables petites perles de saveurs et d’intelligence culinaires.



C’est précisément Farouk Mardam Bey et Robert Bistolfi qui inaugurèrent la collection avec un « Traité du pois chiche » très remarqué. Traité que Robert Bistolfi présenta, il y a quelques années, à Alep lors de rencontres culturelles organisées par l’Union Européenne.

Suivirent «Le Mézzé libanais», «La cuisine des califes», celle des «...Pharaons». Nous fûmes également invités «A la table du Grand Turc», aux «Aventures du couscous», et autres péripéties du palais. Ainsi, du Maghreb au Moyen-orient, se sont succédés les mets les plus succulents.



Ce dimanche 26 octobre, Actes Sud fêtera donc au Liban les dix ans de sa collection avec une conférence-débat à laquelle prendront part Paul Balta, auteur de Boire et manger en Méditerranée, Nathalie Baravian, auteure de La cuisine arménienne, ainsi que Florence Olliry et Georges Coussa auteurs de «es secrets d’Alep. Une grande ville arabe révélée par sa cuisine». Des Auteurs et des saveurs à ne surtout pas manquer...


BIEL, Salle Schéhadé, à 17h

 

 

Related Posts

CINESOUMOUD, des films courts pour le Liban et la Palestine

08/11/2006

CINESOUMOUD,  des films courts pour le Liban et la PalestineLes cinéastes réunis à la 8ème Biennale des Cinémas Arabes de L’IMA avaient appelé leurs confrères à tourner de courts films en réaction à l’agression israélienne au Liban et en Palestine. Aujourd’hui, une trentaine de films réalisés dans l’urgence pendant la guerre, et juste après, ont été réunis dans un DVD sous le titre «CINESOUMOUD, des films courts pour le Liban et la Palestine». Et des projections seront organisés dans plusieurs grandes capitales arabes et européennes.

Le Sindbad du désert, entretien avec Tahar Aouida, artiste peintre

02/10/2006

Le Sindbad du désert,  entretien avec Tahar Aouida,  artiste peintre«Mes travaux fortement marqués par la lumière sont essentiellement inspirés du grand sud tunisien et par son environnement désertique en ce sens qu'il n'y a pas d'obstacle à la lumière dans l'étendue même du désert. C’est un espace où la lumière pénètre les choses, toutes les créatures ou tous les êtres vivants, y compris les plantes et les hommes».

2 juin 2005, assassinat de Samir Kassir

02/06/2015

skk 110Il y a dix ans Samir Kassir mourait dans l’explosion de sa voiture piégée. Aujourd’hui, la fondation qui porte son nom rend hommage à l’homme multiple - journaliste, historien, écrivain, enseignant, militant acharné d’un Liban indépendant, laïc et démocratique. Le prix Samir Kassir pour la liberté de la presse sera remis ce 2 juin à Beyrouth. A lire le témoignage de Gisèle Khoury, son épouse.