La caravane anti-mafias

  La caravane anti-mafias Une caravane «anti-mafias» qui tourne dans la péninsule italienne depuis près de douze ans va faire ses premières étapes en France dans la région du var. Une bonne opportunité pour réflechir à un fléau économique et politique qui traverse la méditerranée et va bien au- delà.

Onze ans après les années terribles qui virent les attentats mortels contre les juges Falcone et Borsellino, la mise en place d’un «pool anti-mafia» en Italie, les maxi procès qui se soldèrent par les condamnations de S. Riina, de chefs mafieux de premier plan et de personnalités politiques telles que G. Andréotti, on pourrait penser «la Pieuvre» morte. D’autant qu’en Italie les magistrats du «Pool anti-mafia» ont été dispersés et, en France, la commission d’enquête parlementaire sur les activités mafieuses, mise en sommeil… Pourtant la mafia et les mafias, d’Italie et du monde, italo-américaine, russe, chinoise et japonaise n’ont cessé d’agir et de croître, brassant des dizaines de milliards de dollars, les recyclant dans des économies chaque jour plus mondialisées, déréglementées, privatisées.
Aujourd’hui, le crime organisé semble au cœur même du système économique.
L’Etat s’affaiblit, les mafias prospèrent sur la destruction des droits et des pouvoirs du citoyen.
A ce défi majeur, les sociétés civiles ont les moyens de répondre par la prise de conscience et l’initiative citoyenne. Paul Euziere

Related Posts

L’Italie suspendue?

10/04/2006

L’Italie suspendue?Que pouvait-on espérer, sinon que l’ignominie, la calomnie, le mensonge, la falsification de la réalité et des lois au profit de l’empire économique d’un seul homme cessent enfin?

A Istanbul, hommage à Primo Levi

22/01/2010

A Istanbul,  hommage à Primo LeviLes Instituts français et italiens d’Istanbul consacrent une soirée à Primo Levi et à son chef-d’œuvre Si c’est un homme, le 27 janvier, Journée internationale de commémoration de la Shoah.

«A Naples, nous pratiquons la tolérance par distraction»

22/05/2007

«A Naples,  nous pratiquons la tolérance par distraction»Babelmed avait rencontré Alessandro Di Rienzo, co-réalisateur du film Istimaryya, à l’occasion du festival du documentaire méditerranéen du CMCA, qui lui avait décerné le prix de la «Créativité, première oeuvre». Je l’ai retrouvé à Naples pour parler de son film mais surtout parce qu’il est un vrai enfant de Naples et porte le même regard sur le Moyen-Orient et le Sud de l’Italie, soucieux, passionné et en perpétuelle recherche de correspondances…