Hommage à la culture arabe

  Hommage à la culture arabe Consciente de l’influence considérable de la culture arabe sur la culture européenne, et sicilienne en particulier, l’association «Nuova Galleria Roma» souhaite rendre un hommage aux divers apports de cette dernière, et ce dans tous les domaines de la vie culturelle, de la mathématique à la poésie, en passant par la musique et l’art contemporain. Elle entend également faire connaître plus en général le monde arabe, avec lequel elle estime nécessaire d’entreprendre un dialogue ô combien fructueux.

L’exposition de peinture “Anime migranti”, qui se tiendra à la «Galerie Roma» de Syracuse, jusqu’au 28 février, réunit deux artistes, différents tant par leur formation que par leur culture: Ramzi Harrabi et Elizabeth Atkinson.

Ramzi Harrabi, musicien, peintre et poète est né à Sousse, en Tunisie. Il présente ses travaux, principalement des idéogrammes et des oeuvres inspirées de la calligraphie arabe, une forme d’art particulièrement développées dans tous les pays où la représentation réaliste des êtres animés est normalement prohibée par le Coran. Grâce au caractère plastique de l’alphabet, aux lignes ascendantes s’opposant harmonieusement aux lignes horizontales, grâce également aux élégantes boucles et à la possibilité de varier les combinaisons entre tous ces éléments par la modification de l’épaisseur ou de la longueur des traits, les oeuvres de Harrabi palpitent de rythmes.

Elizabeth Atkinson, professeur de dessin et de peinture au Mediterranean Centre of Arts and Sciences, est née à Wigan, au Royaume Uni. Elle présente pour cette exposition ses lithographies et peintures sur soie: ici, ce ne sont pas les nuances et les délicats passages du clair au sombre qui apparaissent, mais des lignes pleines qui s’affirment, un peu comme dans la peinture des vases grecs: figures blanches sur fonds noirs.

Différents événements accompagneront cette exposition tout au long de la semaine:

un concert arabo-grégorien à l’enseigne de la tolérance entre les groupes avec Ramzi Harrabi (Tunisie) et Vibeke Hoffman (Norvège) est prévue le 21 février à 18h30

du théâtre avec le spectacle-monologue de Ramzi Harrabi " Figghiu ri Maumettu" dont la rencontre entre tragédie sociale et comique théâtrale, permet de décrire la situation des étrangers dans différents contextes sociaux. (23 février)

et puis également :
un Récital de poésie en arabe et en italien (le 24 février à 18h30)
de la musique et de la danse arabe (le 26 février à 18h30)
des ateliers de cuisine arabe et des dégustations (le 28 février à 19h30)

Sous la direction de Ramzi Harrabi
Organisation et Direction Artistique: Corrado Brancato




Rédaction Babelmed
(24/02/2006)

Related Posts

«Epoché», entretien avec Gaia Amaducci

05/10/2005

«Epoché»,  entretien avec Gaia AmaducciElle a commencé par créer Epoché, petite maison d'édition milanaise, où elle a ensuite publié quelques grands classiques des littératures africaine et maghrébine. Les lecteurs de la péninsule doivent notamment à Gaia Amaducci la traduction en italien de deux immenses auteurs algériens de langue française: Kateb Yacine et Mohammed Dib.

Rhétorique de la radicalisation: les mosquées en Italie

29/11/2008

Rhétorique de la radicalisation: les mosquées en ItalieAujourd’hui en Italie les lieux de prières musulmans peuvent accueillir moins de 8% des musulmans résidents dans ce pays. En dépit de cette donnée, la construction d’une nouvelle mosquée ou bien l’ouverture d’une salle de prières suscite toujours une polémique.

Metropoli, le journal de l’Italie multiethnique

16/01/2007

Metropoli, le «journal de l’Italie multiethnique», est le premier supplément de la péninsule destiné aux migrants et distribué avec le grand quotidien national: «La Repubblica». Après un an d’existence, de balbutiements, Chiara Righetti de la rédaction romaine fait le point sur les avancées, les problématiques et le futur d’une initiative souvent critiquée mais ô combien courageuse.