Forum documentaire israélien

  Forum documentaire israélien C’est le questionnement de l’identité qui traversera cette année le festival. La société israélienne est traversée par des courants contradictoires qui peuvent parfois s’affronter violemment. La place des «juifs orientaux», et les questions sociales, que traitent brillamment Amir Tausinger et Asaf Sudri dans leurs films «la grève», la corruption des élites que nous entrapercevons dans le délicieux «(S)élection» de Ronen Amar, l’occupation de la Cisjordanie qui désagrège chaque jour un peu plus la société israélienne, et auquel s’attache Chaim Yavin présentateur des informations télévisées depuis des dizaines d’années et récent pourfendeur des colons. L’actualité récente aura aussi une place importante dans le festival avec la présence de nombreux cinéastes palestiniens, arabes israéliens (comme Ula Tabari, Mohamed Bakri ou Salim Dow), avec une interrogation autour de leur identité et la revendication de l’égalité des droits.

Le festival rendra deux hommages, à Amos Gitai, avec la projection de «Wadi», et «Wadi, 10 ans après». Pour ce dernier film, Amos Gitai retourne à Wadi Rushmia pour retrouver, dix ans après son premier Wadi, les habitants juifs et arabes de cette vallée de Haïfa. Les anciens protagonistes sont toujours là, de nouveaux immigrants venus de Russie se sont installés. Les circonstances et les histoires personnelles reflètent le contexte politique et social du pays et de la région, qui s'est détérioré.

Un hommage spécial sera aussi rendu à Ygal Burzstin, et son film Guide de la perplexité qui retrace le cheminent intellectuel de Moïse Maimonide, philosophe médiéval. Maimonide parvint, en effet, à conjuguer la religion et la morale juives avec le rationalisme arabe éclairé. Sa vie et son oeuvre incarnèrent le dialogue fécond entre deux cultures, aujourd'hui ennemies. The Guide for the Perplexed suit ses traces, de Cordoue en passant par Fez, Acre, Jérusalem et Hébron, jusqu'au Caire où il mourut en 1204. Au cours de cette enquête filmée, les événements politiques contemporains sont confrontés à la biographie de Maimonide et le philosophe les commente avec ses propres mots, souvent ironiques : un film sur cet héritage fructueux et sur la possibilité d'une coexistence intellectuelle.


Rédaction Babelmed
(15/11/2006)

Related Posts

Jaffa, une histoire israélo-palestinienne

11/04/2011

Jaffa,  une histoire israélo-palestinienneEyal Sivan s’intéresse au passé "occulté" d’Israël et de la Palestine. Son documentaire "Jaffa, la mécanique de l’orange" raconte l’histoire de ce fruit que Juifs et Arabes ont en commun – "comme le pays lui-même", souligne-t-il.

Agunot : les épouses juives “enchaînées”

23/03/2014

agunat 110wwLe phénomène des épouses juives orthodoxes piégées par leur propre mariage est à nouveau au centre de l’attention après que les activistes se sont efforcés de sensibiliser l’opinion publique à l’occasion de l’International Agunah Day, qui a eu lieu cette année le 13 mars.

Les multiples visages de Shimon Pérès

30/09/2016

shimon-110Shimon Pérès est mort mercredi 28 septembre 2016. Retour sur soixante années de la carrière politique contrastée de celui qui fut à la fois l’artisan de « l’ambiguïté délibérée » du nucléaire israélien, l’un des acteurs de la politique de colonisation, des accords d’Oslo comme de leur échec, et le lauréat du prix Nobel de la paix.