Littérature marocaine de langue espagnole

Littérature marocaine de langue espagnole Un mouvement peu connu
Malgré la proximité historique et géographique entre les deux pays, la littérature marocaine est encore très peu connue en Espagne.
Littérature marocaine de langue espagnole
Voix et chemins de l’hispanisme marocain
Bien que l’on puisse déceler déjà vers la fin du dix-neuvième siècle des cas isolés d’écrivains marocains faisant usage de la langue espagnole, en particulier dans le domaine journalistique. les premières tentatives manifestes se produisirent à partir du début des années quarante.
Littérature marocaine de langue espagnole  
Essais de création
C’est seulement au cours de ces quinze ou vingt dernières années qu’ont commencé lentement et progressivement à apparaître les premiers exemples d’une création littéraire significative, en particulier concernant la narration, fruits tardifs d’une écriture qui s’était jusqu’alors exprimée préférablement sous forme d’articles, d’essais et recueils.
   

Related Posts

Mémorial d’une Littérature mudéjare espagnole

02/02/2006

chisciotte1 110«Plus que n’importe où ailleurs en Europe, l’islam a fait partie de la culture espagnole durant plusieurs siècles et les échos et les modèles qui subsistent de cette relation la nourrissent aujourd’hui encore» écrit Edward Saïd dans le prologue de la dernière édition espagnole de Orientalisme.

Borges, Adolfo Bioy Casares

06/04/2007

Borges,  Adolfo Bioy CasaresD’une nature pudique et réservée, Jorges Luis Borges aurait probablement désaprouvé la publication de ces carnets, dont il est le protagoniste omniprésent. Son auteur, le romancier Adolfo Bioy Casares (1914-1999), entretint avec lui une amitié durable, et fut complice de mémorables aventures littéraires, conçues et rédigées à quatre mains. (Version espagnole)

Essais de création

03/02/2006

C’est seulement au cours de ces quinze ou vingt dernières années qu’ont commencé lentement et progressivement à apparaître les premiers exemples d’une création littéraire significative, en particulier concernant la narration, fruits tardifs d’une écriture qui s’était jusqu’alors exprimée préférablement sous forme d’articles, d’essais et recueils.