Cité-fiction

Cité-fiction   Allah super Star, une performance littéraire «détonante».
«...quand tu t’amuses à cloner la déculturation, je te dis pas comment après tu en bouffes du mutant en bas âge prêt à l’usage» (extrait Allah superstar, Grasset, Paris 2003 )
Cité-fiction  
Français langue étrangère
Dans son beau film L’Esquive, le réalisateur Abdellatif Kechiche s’interroge sur les différents langages de la cité, soupesant les risques de leur compartimentation. Des langues et des registres sans passerelle, c'est de l'incommunicabilité qui se traduit tôt ou tard en violence, mais l’école et les vers de Marivaux sont là pour déjouer l’inéluctable.
   
   

Related Posts

Un 2005 sous le signe de la solidarité

31/12/2004

Un 2005 sous le signe de la solidaritéAlors que l’Asie du Sud Est nous tend les images tragiques de l’immense cimetière marin provoqué par le raz de marée qui a secoué la planète jusqu’à modifier l’axe de sa rotation, tous les vœux de bonheur pour l’année 2005 peuvent sembler dérisoires, nous vous les adressons cependant en souhaitant qu’ils s’exercent sous le signe de la solidarité et que l’épicentre de nos intérêts si souvent situé en Méditerranée, le soit sur une Méditerranée qui appelle d’autres mers, une Méditerranée ouverte sur le monde. Bonne année 2005

Quatre ans de travail journalistique d'un réseau méditerranéen indépendant

24/05/2006

En présentant rapidement le travail de Babelmed, je reste parfaitement dans le thème de la conférence d’aujourd’hui. De fait, Babelmed, le site des cultures méditerranéennes, est né en 2001, année de la dilagation mondiale des théories néoconservatrices du choc des civilisations, l’année qui a promue les termes d’Islam et d’Occident comme des explications indiscutables du monde contemporain...

Union Méditerranéenne: la Méditerranée comme nouveau limes

15/07/2008

Union Méditerranéenne: la Méditerranée comme nouveau limesLe destin de la « Mer blanche du milieu » est d’être, dans les années à venir, une infranchissable frontière, un immense nouveau limes séparant entre l’opulence et la pauvreté, la modernité et l’archaïsme, la démocratie et l’autoritarisme