«Les étrangers en France et l’héritage colonial»

 

 

Un livre pour comprendre les liens entre mémoires et histoire…
«Les étrangers en France et l’héritage colonial»Longtemps ignorée, la mémoire de la colonisation et de l’immigration refait surface. Le sujet est devenu, ces dernières années, un objet digne d’étude et d’intérêt. L’Etat, les institutions, les associations portent une attention particulière à ces mémoires oubliées en cherchant à revisiter ce passé qui ne passe pas. Dans cet ouvrage, ce sont des spécialistes de la colonisation et de l’immigration à s’être penchés sur ces questions. Sans s’ériger en procureurs ni en juges de l’histoire, ils nous expliquent pourquoi la France a tardé à reconnaître ces mémoires particulières et pourquoi certains événements sont demeurés marginaux à l’histoire nationale. Leurs écrits témoignent d’une profonde réflexion et d’une volonté d’intégrer l’histoire des étrangers dans celle de la France. Ce livre est un outil indispensable pour les acteurs et les éducateurs afin de comprendre ce retour du passé refoulé et de saisir toute la portée de ces interrogations complexes …

Hédi Saidi, «Les étrangers en France et l’héritage colonial, processus historiques et identitaires», dans la collection Compétences Interculturelles des éditions L’Harmattan, Paris.

 

 



Présentation de l’ouvrage «Les étrangers en France et l’héritage colonial, processus historiques et identitaires» à la Faculté Universataire Saint-Louis de Bruxelles - Rue du Marais, 109, 1000 Bruxelles (Métro Rogier/Botanique) - Salle 101

PROGRAMME:
-Hédi Saidi, professeur d’histoire à Roubaix, président de l’association JISR
- Miguel Da Mota, agrégé d’histoire, doctorant à l’EHESS de Paris
-Jean-René Genty, Inspecteur de l’Education nationale, Paris
- Analyse critique par Nathalie Tousignant, prof. d’histoire aux FUSL, Bruxelles
- Débat avec la salle animé par Altay Manço, IRFAM, Liège
- Stand de livres

Pour plus de renseignements :
IRFAM – Rue Agimont, 17 – 4000 Liège – Tél. 04/221 49 89
amanco@irfam.org
www.irfam.org

 


 

(14/01/2008)

Related Posts

Les coulisses du MuCEM

16/07/2012

Plus qu’un musée, avec ses 40.000 m2 répartis sur trois sites : le J4, le Fort Saint-Jean et le Centre de Conservation et de Ressources, le MuCEM se décline comme une véritable cité culturelle. Première étape de notre visite : le CCR.

Identité et modernité, les voyageurs égyptiens au Japon de Alain Roussillon

03/05/2005

Identité et modernité,  les voyageurs égyptiens au Japon de Alain RoussillonAu dix-neuvième siècle, c’est l’Europe et plus particulièrement la France qui attirent l’auteur d’une des plus cocasses relations de voyage: l’Egyptien Tahtâwî. Celui-ci légua à ses lecteurs un traité sur Paris, y glissant ses réflexions sur la démocratie, les mœurs, le rôle de la presse, l’activité culturelle et scientifique de la France de 1830. Quelques décennies plus tard, les Egyptiens se déplacent plus volontiers vers l’Extrême-Orient que vers l’Occident. Parmi les pays du soleil levant, le Japon constitue pour eux un modèle fascinant, l’accomplissement d’une modernité triomphante qui n’aurait pas englouti l’identité de son peuple. A lire, sur la question, le surprenant essai d’Alain Roussillon.

«Trop de pression»: le malaise des jeunes en France

09/02/2010

«Trop de pression»: le malaise des jeunes en FranceUne jeunesse pessimiste, résignée et conformiste. Pourquoi, avec une situation économique et sociale semblable à celle de ses voisins, les jeunes Français n’ont-ils pas confiance en l’avenir?