"Jours tranquilles à Gaza" de Karim Lebhour

Un million et demi de Palestiniens sont enfermés à Gaza, une minuscule bande de terre entourée d'une clôture électrifiée, soumise à un blocus d'un autre âge. Dans cette « prison », il faut continuer à vivre. Pendant trois ans, Karim Lebhour a été le témoin du quotidien de ce territoire, depuis la prise de
pouvoir du Hamas jusqu'à l’opération « Plomb durci », la guerre israélienne de janvier 2009 et son cortège de destructions. Ses chroniques nous font entrer dans les soirées clandestines des derniers fêtards de la ville, comprendre les vendettas sans fin des clans et des factions rivales surarmées,
traverser les tunnels de Rafah, eldorado des contrebandiers et découvrir un Gaza inattendu au-delà des turbulences de l’actualité. Il croise des jeunes femmes révoltées contre le port du voile, des combattants qui minaudent devant les caméras et un astrophysicien rêvant d’un observatoire pour montrer aux gamins palestiniens qu’il y a davantage dans le ciel que des avions de combats et des drones. Jours tranquilles à Gaza s’attache à décrire les existences d'hommes et de femmes victimes non pas d'une catastrophe naturelle, mais d'un fiasco politique parmi les plus flagrants de ce début de siècle.

Karim Lebhour est né en 1974 à Grenoble. Journaliste indépendant, il collabore notamment avec Radio France Internationale et le quotidien La Croix. Il travaille en Israël et dans les Territoires palestiniens depuis 2007.



Service de presse: Camille Grin
editionriveneuve.presse@gmail.com
Riveneuve éditions
75, rue de Gergovie
75014 Paris
www.riveneuve.com
riveneuveeditions@orange.fr

Related Posts

Nouvel arrivage de Palestine

16/03/2004

Nouvel arrivage de PalestineIl est possible d'approcher la littérature palestinienne, sans doute la plus intéressante du monde arabe actuellement, à travers trois ouvrages (Mahmoud Darwich, Adania Shibli, Houssein al-Barghouti) qu’il faudrait s’empresser de découvrir et de faire découvrir.

Une fulgurante lumière bleue

29/03/2004

Une fulgurante lumière bleueMahmoud Darwich, qui a préfacé Lumière bleue, dit que Hussein al-Barghouti «était à lui seul une institution culturelle» et que ce livre n’a pas d’équivalent dans la littérature palestinienne ou arabe.

Faire du beau avec la boue... Portrait de Mahmoud Darwich

20/12/2010

Faire du beau avec la boue... Portrait de Mahmoud DarwichComment transformer l’immonde du monde en splendeur ? La réussite technique du poème suffit-elle à métamorphoser la souffrance lyrique en lyrique de la souffrance?