Welcome to Lebanon

La deuxième édition du festival Climats est consacrée aux musiques du Liban.Trois jours dédiés aux compositeurs et musiciens vivant au Liban ou en exil, témoignage d’une création artistique libre et engagée issue d’un pays que la complexité et les tensions ne cessent de secouer et d'inspirer. Welcome to Lebanon

À l’opposé de l’industrie musicale florissante de la variété arabe, des artistes libanais expérimentent et recherchent une identité à leur musique, à mi-chemin entre la tradition et le contemporain, entre les influences orientales et les formes occidentales.

Immergés dans un pays en état d’urgence ou vivant l’exil d’une terre de conflits, ils s’approprient la réalité du “pays du cèdre” dans leurs expressions artistiques, et constituent aujourd’hui le symbole d’une vitalité musicale libanaise riche, libre et engagée.

 
Ce sont quelques-uns de ces artistes que le festival CLIMATS accueille pour des rencontres, résidences de création, concerts et spectacles inédits.
 
Des musiques en mouvement à découvrir tout au long du week-end, des formes traditionnelles à l’écriture contemporaine, du conte au théâtre musical, de la poésie arabe au slam ou au rap actuels….
 
Benoit Thiebergien
Directeur artistique de CLIMATS
 
 
Vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juin 2008 à la Cité internationale universitaire de Paris -
17, bd Jourdan – 75014
 

Related Posts

Une cité culturelle pour la Méditerranée

16/07/2012

mucem_110_000

Visite au MuCEM à quelques mois de son ouverture, au moment où Marseille devient capitale européenne de la culture pour l'année 2013.

 

Résistance[s] Vol. II

03/04/2008

Résistance[s] Vol. IIParis, France (2008) – Lowave annonce la sortie du DVD RESISTANCE[S] II, second volet de la collection DVD éponyme.

Regards sur des conflits dits religieux

30/09/2005

Regards sur des conflits dits religieuxMarseille, Bibliothèque Alcazar, 5 au 8 octobre 2005 Les religions sont trop souvent présentées comme seuls facteurs de déclenchement de guerres, sans prendre en compte les luttes de pouvoir. Cela relève t-il de l'analyse ou bien du préjugé?