Il était une fois une sultane, Chagarat al Durr

  Il était une fois une sultane, Chagarat al Durr A la mort du sultan Al-Salih Ayyub, «par un fait sans précédent dans l’histoire de l’Islam» et dont l’exemple ne devait plus jamais se reproduire dans le monde arabe. Les émirs nommèrent en 1250 une femme à la tête de l’empire. Aux dires de tous les historiens contemporains, «aucune femme n’égalait la sultane d’Egypte par la beauté, aucun homme par la force de caractère». Ces qualités remarquables valurent à la sultane le surnom Chagarat al-Durr, l’Arbre de perles. L’élévation au trône de Chagarat al-Durr bouleversa l’Orient.

Ce siècle, jalonné d’incidents marquants, illustre les rapports souvent houleux ou exceptionnellement œcuméniques entre l’Orient et l’Occident: premiers dialogues islamo-chrétiens engagés par le sultan Al-Kâmil et saint François d’Assisse: affrontement du Pape Grégoire IX et de Frédéric II Hohenstaufen jugé arabophile; croisade de saint Jean menée contre l’Egypte… Azza Heikal est née à Alexandrie. Docteur ès lettres, elle a enseigné à l’université d’Alexandrie ainsi qu’à la Sorbonne, université de Paris IV et à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (Langues O’)

Related Posts

Le rôle des femmes en politique: un élément d’évaluation des réformes démocratiques en Egypte?

29/01/2007

Le rôle des femmes en politique: un élément d’évaluation des réformes démocratiques en Egypte?Erika Conti est une jeune doctorante italienne installée au Caire où elle travaille sur le statut de la femme. Elle relate ici son expérience égyptienne et livre à Babelmed la primeur de son travail. Pourquoi les Egyptiennes sont-elles exclues de la vie politique? Quelles perspectives-ont elles dans le contexte actuel? s’interroge-t-elle.

Egypte, une seconde dictature tombe

12/02/2011

Egypte,  une seconde dictature tombeCe sont précisément deux peuples, ceux que les nostalgiques d’un orientalisme moribond qualifiaient de doux, qui ont chassé leurs tyrans. Il leur aura fallu pour cela moins de 100 jours et une admirable détermination.

Egypte : changement de gouvernement et aggravation de la répression militaire

08/03/2011

Egypte : changement de gouvernement et aggravation de la répression militaireLa nomination d’Essam Charaf n’a pas eu pour effet immédiat de mettre fin à la contestation. Le Conseil suprême des Forces armées ne semble pas prêt à opérer les ruptures fondamentales qui mettraient le pays sur une véritable voie démocratique.