Vue d’en haut: les déserts du Sinaï et du Néguev

 

Vue d’en haut: les déserts du Sinaï et du Néguev
Images prises du satellite Landsat 7

Que pouvons-nous comprendre de la Méditerranée et de l’histoire des Méditerranéens vus d’en haut? Les kilomètres de distances offertes par le satellite permettent-elles de se rapprocher, paradoxalement, de certaines des problématiques sacio-politiques propre à cette région du monde? Cette première image de la frontière entre l’Egypte et Israël répond à sa manière à ces questions.

Image par satellite de la frontière entre l’Egypte et Israël dans le désert du Sinaï (Néguev).

La différence de couleur du désert qui sépare les deux états, délimite parfaitement leur frontière politique. Elle correspond à une différence de température du sol qui varie de 2-3°C, et qui représente, depuis longtemps, un objet d’étude pour les scientifiques.

Cette différence a récemment été expliquée par l’activité humaine ! Une démonstration éclatante de l’impact de l’homme sur l’écosystème.

Du point de vue géologique et climatique les deux régions limitrophes sont absolument identiques, et ceci malgré la différence de leurs appellations géographiques (désert du Sinaï pour l’Egypte, désert du Néguev pour Israël).

Cependant, alors que le sol du Sinaï est modifié constamment par la présence des pasteurs et de leurs animaux domestiques, le désert du Néguev, depuis longtemps abandonné, est resté incontaminé.

Cet abandon a favorisé le développement d’une délicate couche de micro-organismes sur la superficie sableuse du désert qui provoquent une réduction de la lumière du soleil qui se reflète et, provoque, en conséquence, une augmentation de l’énergie thermique absorbée.

Images prises du satellite Landsat 7
Sources: NASA - GLCF

Luca Pietranera
(20/01/2007)

Related Posts

De retour de Cannes, Suleiman, Nassim, Riad et les autres...

05/06/2009

De retour de Cannes,  Suleiman,  Nassim, Riad et les autres...On ne peut plus imaginer une vraie dynamique de renouvellement de l'art cinématographique, en France en tout cas, sans une inspiration outre-Méditerranéenne.

Théâtre et migration – Astrágali à Nicosie

26/11/2012

host_astragali_110La dynamique de la migration dans les vies réelles des migrants hommes et femmes est l’élément central du projet H.O.S.T., qui fait halte à Chypre avec son atelier théâtral de haute formation mené par Astràgali et un groupe de chercheurs coordonné par Mario Longo, Professeur de Sociologie à l’Université du Salento.

War-Toys : un projet photographique pour dépasser les traumatismes de guerre

22/01/2016

jouet0 110En Palestine, en Israël ou au Liban, Brian McCarty a photographié pendant plus de vingt ans les plus grandes marques de jouet internationales. Aujourd’hui, il raconte la guerre de façon surprenante en aidant les enfants à dépasser leur traumatisme. (Ebticar/Mashallah News)