Hôtel du Nil. Voix du Darfour

  Hôtel du Nil. Voix du Darfour Au Darfour, province de l'ouest du Soudan, des villages entiers ont été brûlés, des crimes innommables ont été perpétrés par les miliciens janjaweed contre des paysans africains. Plus de deux millions de personnes ont été déplacés. Fabienne Le Houérou, historienne, raconte l'histoire des déplacements forcés de ces populations du Darfour au Caire ; elle a suivi des réfugiés qui fuient l'ethnocide du Darfour dans leur périple en bateau, de Wadi Halfa (Soudan) à Aswan (Égypte), puis en train jusqu'au Caire.
Cette traversée de l'espace se double d'un parcours d'épreuves. Après avoir rêvé de refuge et d'asile les réfugiés du Darfour témoignent de la rudesse de leur vie en exil en insistant sur cet "abandon sans nom" de la communauté internationale, et en particulier du Haut Comité aux Réfugiés, du racisme qu'ils doivent subir. Ils exercent les métiers les plus dégradants dans les décharges, peinent à gagner de quoi vivre quotidiennement, évoquant des conditions de travail inhumaines. Ils s'enracinent peu à peu dans la précarité sans aucun espoir.
(16/04/2007)

Related Posts

Samira Brahim: histoire d’une fille ordinaire qui défie la peur

13/04/2012

Samira Brahim: histoire d’une fille ordinaire qui défie la peurJeune fille simple portant le hidjab, Samira a participé à un sit-in le 9 mars, place Tahrir. Elle a été arrêtée, avec dix-sept autres femmes, et a passé une nuit sous la torture des agents de la police militaire. Mais depuis Samira a réclamé justice et a fini par gagner.

Mémoire et futurisme

23/11/2009

Mémoire et futurismePremier festival d'art vidéo, à Alexandrie puis au Caire, du 6 au 17 décembre 09. Au programme: projections, installations multimédias, ateliers et débats, autour des liens entre vidéo et futurisme.

Portrait de jeunes peintres soudanais

29/01/2007

Portrait de jeunes peintres soudanaisNezar Musa Noreen et Adam Dafalla exposent régulièrement au Caire. Hautement qualifiés, ces jeunes ont été formés au Soudan pour les chemins de l’errance. Pour eux, chaque coup de pinceau est le cahier d’un retour au pays natal. A découvrir.