babelmed - Arts et Spectacles - Liban | babelmed,Mediterranean culture,Mediterranean society,information and debate in the Mediterranean,dossier and report in the Mediterranean,travel narrative in the Mediterranean,Art in the Mediterranean,spectacle in the Mediterranean,music in the Mediterranean,literature in the Mediterranean,poetry in the Mediterranean,Mediterranean cinema,Mediterranean theater,Mediterranean artist,culinary arts in the Mediterranean,Arab world moving,book in the Mediterranean,translation in the Mediterranean
DUNIA: film-événement et magnifique défense des libertés dans le monde arabe
DUNIA: film-événement et magnifique défense des libertés dans le monde arabe | babelmed | art - culture - spectacle - cinéma - concert - musique - méditerranéeDunia, de la réalisatrice libanaise Jocelyne Saab, sort le 8 novembre sur les écrans arabes – Egypte, Jordanie, Palestine, pour commencer ; et en avant première au Medfilm festival de Rome qui débute ce 5 novembre. Ce film est d'abord une œuvre cinématographique superbe, qui sert un message fort: la défense de la liberté – de toutes les libertés, celles de penser comme celles d'aimer – dans les sociétés arabes, où elles sont aujourd'hui restreintes. Un film-événement dans l'histoire du cinéma arabe.
 
Hiam Abbass, comédienne sans frontières
Hiam Abbass, comédienne sans frontières | babelmed | art - culture - spectacle - cinéma - concert - musique - méditerranéeRegard perçant. Expression déterminée. Un léger accent oriental mais pas une once de «miellosité». A une table du Pause-Café, où elle a ses habitudes depuis qu’elle s’est établie dans ce quartier de l’est-parisien, Hiam Abbass commande un jus d’orange histoire de se remettre du jet-lag. Elle rentre tout juste de New York où elle assurait la promotion de La fiancée syrienne du réalisateur Eran Riklis.
 
Cartes d’Identités
Hanane Haj Ali   
Cartes d’Identités | babelmed | art - culture - spectacle - cinéma - concert - musique - méditerranéeJe suis comédienne, voilà pour le fond, je porte le voile des musulmanes, voilà pour la forme, pour l’aspect extérieur. A moins que ce ne soit le contraire : dans le fond, femme voilée, et dans la forme, comédienne. Paradoxe? Contradiction? Exception fortuite? Je crois, pour ma part, qu’il s’agit d’une situation vraie, non conforme avec le modèle habituel, et qui pose avec acuité le problème complexe de l’identité. Texte de Hanane Haj Ali, comédienne libanaise de renommée internationale. Elle a joué à Paris, l'an passé, le rôle de la mère dans «Les Paravents» de Genet mis en scène par Jean-Baptiste Sastre au Théâtre national de Chaillot.
 
La culture ou la vie
La culture ou la vie | babelmed | art - culture - spectacle - cinéma - concert - musique - méditerranéeRencontre avec trois protagonistes de la scène culturelle beyroutine: Roger Assaf (Cham), Moustafa Yammout (Zico House) et Sandra Dagher (Espace SD)
 
"Tahta Riquaba Mouchaddada" ou "Sous Haute Surveillance"
"Tahta Riquaba Mouchaddada" ou "Sous Haute Surveillance" | babelmed | art - culture - spectacle - cinéma - concert - musique - méditerranéeQuatre belles jeunes femmes, vêtues comme des ouvreuses (chemise blanche féminine pincée au niveau de la poitrine et pantalon noir), reçoivent le public à l’entrée de la petite salle «Act» du théâtre Monnot à Beyrouth. Une fois le public installé, elles se révèlent être les comédiennes de la pièce «Sous Haute Surveillance». Les personnages de la pièce de Jean Genet seront-ils joués par des comédiennes ? Pourquoi sont-elles quatre femmes alors que le texte de Genet fait appel à trois proscrits? Ces premières interrogations sont les premières des nombreuses stimulations offertes par le spectacle.
 
Le singulier destin du danseur Eddy al-Firzli
Le singulier destin du danseur Eddy al-Firzli | babelmed | art - culture - spectacle - cinéma - concert - musique - méditerranéeOn ne vit qu’une fois L’artiste qui n’a pas la renommée d’une star, l’artiste qui reste cantonné à un passé révolu est le plus souvent ignoré par les médias et la mémoire collective. J’ai tenté d’aller sur les traces d’un parcours similaire, avec le danseur Eddy al-Firzli, de dresser le portrait de cette vie «suspendue», mais néanmoins longue, que l’on peut réduire en un seul acte: la répétition de l’échec. Eddy al-Firzli est le prototype culturel et sans éclat de la période coloniale et postcoloniale, de l’Orient arabe. (????)
 

Début | Précédente 1 2 3 Suivante | Fin

Page 3 sur 3