Gitans de papier | gitans de papier, Rogelio López Cuenca, Elo Vega
Gitans de papier Imprimer
babelmed   

Gitans de papier | gitans de papier, Rogelio López Cuenca, Elo Vega“Gitanos de papel”, gitans de papier, c’est avec ce titre que le poète et le créateur d’art visuel Rogelio López Cuenca et Elo Vega ont baptisé leur recherche sur l’imaginaire collectif autour de la culture gitane. Photos, illustrations, photogrammes extraits de films, réclames de cigarettes, posters, vidéos… «Une collection d’objets, expliquent les artistes, à travers lesquels le monde extérieur représente la réalité gitane”.

Ce sont des images nourries, en général, de stéréotypes séculaires balançant entre deux modèles : celui du gitan voleur, menteur et hors la loi, et celui de l’idéalisation romantique fondé sur le don artistique, la liberté et la spontanéité attribuées aux gitans.

Les artistes, après une exposition itinérante en Espagne, ont publié un ouvrage sur leur recherche (http://www.malagana.com/libros/gitanos_de_papel.pdfdans laquelle émerge l’influence des images sur la vision collective d’un groupe social ou d’une communauté.

«La communication de masse, raconte López Cuenca e Vega, reflète à l’infini les stéréotypes sur la figure du gitan. » Ce phénomène est encore plus accentué lorsqu’il s’agit de la femme gitane. Les représentations dont elle fait l’objet dans les films et l’iconographie, accompagnée par la musique et la danse flamenco, sont pernicieuses. La femme gitane, de morale douteuse, y est représentée comme une créature induisant l’homme à la tentation, voire l’autodestruction».

 


 

14/08/2015