Cannes côté Sud  | Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu
Cannes côté Sud Imprimer
Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu   
Cannes côté Sud  | Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu   Cannes: fin d’un festival social, cohérent et sans enthousiasme...
Voilà, c’est fini. La bulle s’est évaporée rapidement, sans trop d’éclat. Les applaudissements ont été juste nourris ou polis. Sans grand enthousiasme. Le cinéma social, qui dénonce l’injustice, la violence sous toutes ses formes, l’horizon bouché des vies précaires, l’oppression sournoise, les blessures historiques et la dérive globale qui nous menace, a été à l’honneur. Tant mieux! Tout ce cinéma-là, est en effet important, utile à questionner les consciences, donc indispensable.
Cannes côté Sud  | Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu  
Doublement ailleurs
On n'a jamais vu autant de films marocains, dans les salles du royaume mais aussi dans les festivals aux quatre coins de la planète. Le cinéma marocain voyage. De Mar del Plata, en Argentine, à Jeonju, en Corée du Sud, en passant par Cannes. Sur la croisette, on vient de créer une toute nouvelle section intitulée «Tous les cinémas du monde» et le Maroc figure parmi les quatre autres pays dont les cinématographies inaugureront ce nouveau programme.
Cannes côté Sud  | Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu  
Ouverture des projections de l'ACID au festival de Canne s
Du 12 au 21 mai 2005
Cannes, France

La programmation de l´Acid (Agence du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) à Cannes est l’expression diverse et variée des passions diverses et variées de réalisateurs, une programmation hétéroclite, partisane, contradictoire, vagabonde, ni plus ni moins
Cannes côté Sud  | Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu  
Chronique de Cannes: en attendant le palmarès
Installer une atmosphère… Voilà ce qui est essentiel. Parfois sans en avoir l’air, tout en flânant d’un paysage à un visage; parfois avec frénésie, en suivant ses personnages au pas de course, caméra à l’épaule. Entraîner ainsi le spectateur dans les méandres des sentiments clairs-obscurs, des ressentiments mélancoliques, des réflexions profondes ou superficielles, des passions refoulées ou des élans déchaînés… Des cinéastes aussi différents que Jim Jarmusch, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Amos Gitaï ou Jean-Marie et Arnaud Larrieu, nous en ont donné des nouveaux exemples de ce cinéma qui touche, pénètre et remue son spectateur.
Cannes côté Sud  | Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu
Chronique de Cannes: les maîtres peuvent également échouer...
Si les auteurs distingués du cinéma mondial -que l’usage journalistique qualifie selon l’humeur de maîtres, poids lourds, dinosaures ou valeurs sûres - ne peuvent plus nous surprendre facilement, nous sommes en revanche, nous festivaliers surexcités, fort enclins à être rapidement déçus par eux …
Cannes côté Sud  | Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu
Chronique de Cannes - 13 et 14 mai: La vie continue…La politique aussi
S’immerger corps et âme dans le bain cannois, c’est comme une obligation, lors des premiers jours... Cette année, la morosité ambiante qui règne sur nos continents, plus particulièrement sur le plus vieux, faisait même dire à beaucoup, Vivement Cannes! Que l’on puisse enfin oublier le oui et le non à l’Europe, les difficultés économiques croissantes et tous les mécontentements engendrés par le libéralisme grimpant... Rêvons un peu avec stars et paillettes au menu. Cannes n’est-il pas là, aussi, pour cela?
Cannes côté Sud  | Fadwa Miadi, Antonia Naim, Mehmet Basutçu
Chronique de Cannes - 11 mai: les ponts culturels
Tout est prêt dès le matin. Les membres du jury, arrivés la veille, ont déjà eu une première réunion de travail, avant la conférence de presse de l’après-midi. Le marché du film s’active. Les pavillons des Cinémas du Sud et de la Turquie sont à l’extrémité du Village International. Sans badge d’accréditation, le commun des cinéphiles est tenu à l’écart. Portes et barrières sont bien surveillées à Cannes; elles sont nombreuses, sauf sur les écrans, une fois les lumières éteintes…