Géo-Art: récits de micro géographies, art et culture | Claudia Zanfi
Géo-Art: récits de micro géographies, art et culture Imprimer
Claudia Zanfi   
  Géo-Art: récits de micro géographies, art et culture | Claudia Zanfi Penser et créer à partir du lieu permet –en découvrant la pluralité de ses apports- d’en comprendre la complexité et les stratifications. Rapports entre territoires, rives, villes, habitants... Trajet vertical et horizontal, entre la Méditerranée et l’Europe, Orient et Occident. D’Istanbul à Barcelone, en passant par des villes comme Beyrouth, Nicosie, Gaza, Le Caire. Un mouvement circulaire d’aller-retour, d’arrivées, contacts, migrations, contaminations, propagations.

Les effets de la globalisation induisent des phénomènes de transformations rapides dans la perception des lieux, tandis que les délicats équilibres sociaux et environnementaux sont de plus en plus compromis: abandon des traditions et apparition de nouvelles mégapoles, croissance des flux migratoires et développement des complexes touristiques, antiques routes du commerces et grandes infrastructures, rôle hybride et complexe des villes et des principaux ports de la Méditerranée, avec leurs cycles productifs et ludiques, leurs composantes sociales et ethniques, leurs ouvertures et leurs connexions aux territoires environnants…

La naissance de l’espace euro-méditerranéen, et la mise en place d’un couloir appelé “couloir méridien” font fonction de dispositif territorial pour une politique globale concernant tous les pays méditerranéens. Conçue comme un unique ensemble politique et géographique, il s’agit d’actions favorisant la rencontre des cultures et des peuples, modifiant géographiquement le noeud des échanges, des flux et de la mobilité des Méditerranéens. Géo-Art: récits de micro géographies, art et culture | Claudia Zanfi La ville de Nicosie est l’unique exemple européen (après la chute du mur de Berlin) de ville coupée en deux: deux langues, deux cultures, deux religions, deux gouvernements. Toute la dualité de l’île se reflète sur son territoire et ses habitants, leurs relations, leur vie quotidienne. Chypre est depuis des années soumise à un “statut d’exception” particulier pour reprendre les mots de Giorgio Agamben. La séparation y est, non seulement culturelle, mais géographique. L’île est divisée en deux entre Nord et Sud, mais il existe aussi une troisième zone: la vaste aire inhabitée de la “buffer zone” qui court tout le long de la ligne de démarcation qui sépare la partie grecque de la partie turque.

La position stratégique de Chypre est fondamentale dans les échanges, non seulement entre Est et Ouest, mais aussi à travers les flux entre le Nord et le Sud de la Méditerranée. Cela fait de l’île un lieu de débats et de confrontation artistiques et culturelles extrêmement intéressant, une terre de migrations, transit, passages, parfois très bref comme dans le “cas des mariages”.

Au Liban, en Israël, il est difficile de se marier civilement, ou entre personnes de religions différentes. Depuis quelques années, de nombreux jeunes de ces deux pays entreprennent une courte migration à Chypre, où ils peuvent célébrer leur union avec une plus grande liberté, et sans contraintes de type religieux.

Une nuit sur le bateau en Méditerranée, au matin: le fatidique “oui” prononcé l’oeil brillant d’émotion, quelques jours de lune de miel pour les plus chanceux, et enfin un bref retour en sens inverse les ramène au pays.

Les deux artistes Ofri Cnaani (Tel Aviv) et Jenny Vogel (Berlin) se sont rencontrés à New-York pour réaliser le projet «Floating Symmetry» à présenter parallèlement à Nicosie et à Jérusalem. Les deux artistes proposent un voyage en images à travers les symétries politiques et géographiques de l’axe Nicosie-Jérusalem. Une ligne imaginaire lie les deux villes et dévoile leurs similarités et diversités: la mer, les côtes, les ports, les routes, les check points, les zones militaires, les zones vides. Une sorte de miroir, dans lequel se reflètent les conditions humaines et sociales, la topographie du réel transmise à travers une série d’installations vidéos disséminées dans les deux villes. Ce voyage entend dresser la carte des micro flux des personnes, des histoires, des amours, qui arrivent à Chypre (L’île d’Aphrodite) et qui s’abandonnent à la recherche de l’utopie.
Claudia Zanfi
(27/02/2007)
mots-clés: