Les Onze projets innovants soutenus par Ebticar | Ebticar, CFI, New Syrian Voices, Visualizing X, Mada Masr Super Desk, Radio M, Inkifada, Mashalla News, Collective Photo Documentary, Tunisie Bondy Blog, Speak out Tunisia, ARIJ’s Research & Data Desk, Webticar, Arablog, Nathalie Galesne, Cristiana Scoppa
Les Onze projets innovants soutenus par Ebticar Imprimer
Nathalie Galesne et Cristiana Scoppa   

Les Onze projets innovants soutenus par Ebticar | Ebticar, CFI, New Syrian Voices, Visualizing X, Mada Masr Super Desk, Radio M, Inkifada, Mashalla News, Collective Photo Documentary, Tunisie Bondy Blog, Speak out Tunisia, ARIJ’s Research & Data Desk, Webticar, Arablog, Nathalie Galesne, Cristiana Scoppa

Onze projet digitaux à la pointe en terme de créativité, d’engagement citoyen, et de savoir technologique ont été retenus à l’issue du premier appel à proposition lancé par CFI dans le cadre du programme Ebticar. Certains s’appuient sur des médias déjà existants, et demandent à être modifiés, développés, ou rendus autonomes dans les prochains mois – les actions peuvent s’étaler sur un an et demi.

Parmi elles signalons d’emblée, deux initiatives directement liées aux conflits qui ravagent actuellement le Proche-Orient : la Syrie avec New Syrian Voiceset la Palestine avec Visualizing X.

 

New Syrian Voices

La répression médiatique imposée par le contexte autoritaire syrien et la guerre ont favorisé le phénomène des journalistes citoyens,  les seuls aujourd’hui à pouvoir rapporter la situation dans des villes et villages assiégés. Fort de ce constat NEW SYRIAN VOICES, projet présenté par i2mind, DKB Productions, et des citoyens syriens, entend rendre compte de la réalité syrienne en faisant émerger, du chaos généré par le régime de Bassar El Assad, une information de qualité, destinée aux médias internationaux et aux nouveaux médias syriens. Pour ce faire Oussama Chourbaji, membre du Mouvement Syrien de Non violence (MSVN), et Caroline Donati, spécialiste du Moyen-Orient, ont conçu un outil d’information numérique au service des journalistes citoyens émergents. « Syrie, Journaux intimes de la Révolution », réalisé avec DKB productions, rassemble déjà la production vidéo de quatre d’entre eux, sous la forme de récit chronologique, par journaliste et zone géographique. Ces témoignages hébergés sur le site d’ARTE http://syria.arte.tv/ intégreront une plateforme qui ambitionne d’être un modèle de production d’information alternative web. Dans ce but, l’équipe syro-française a élaboré un dispositif d’accompagnement à distance, via Skype et Facebook. Oussama Chourbaji sert de trait d’union pour permettre à ce projet de franchir les frontières de la Syrie. La plateforme interactive née de cette collaboration est tout à la fois un espace d’expression libre et un outil de formation et de professionnalisation.

Les Onze projets innovants soutenus par Ebticar | Ebticar, CFI, New Syrian Voices, Visualizing X, Mada Masr Super Desk, Radio M, Inkifada, Mashalla News, Collective Photo Documentary, Tunisie Bondy Blog, Speak out Tunisia, ARIJ’s Research & Data Desk, Webticar, Arablog, Nathalie Galesne, Cristiana Scoppa 

Visualizing X

Autre instrument de sensibilisation vis à vis des conflits qui meurtrissent la région, le projet Visualizing X -proposé par l’ONG Visualizing Impact-, sera réalisé par un collectif de graphistes, journalistes et ingénieurs du web. Celui-ci a mis au point un dispositif d’infographie permettant de dénoncer - sur la base de données concrètes et vérifiées - les injustices dont souffrent les populations du Proche-Orient. L’idée est d’étendre, au niveau global, le concept que la structure a déjà produit sur la Palestine (www.visualizingpalestine.org). Il s’agit de transformer données et chiffres en représentations graphiques dont l’impact immédiat permet de décrypter des questions complexes de manière facilement assimilables pour le grand public, et de les diffuser rapidement à travers les réseaux sociaux. Véritable laboratoire d'innovation à l'intersection des nouvelles technologies de l’information et de la communication, du design, et du journalisme, les outils élaborés par Visualizing X seront également mis à la disposition des journalistes citoyens afin d’étayer l’information qu’ils produisent. C’est pourquoi le projet a été conçu en partenariat avec le site d’information égyptien MadaMasr qui relaiera, publiera, retransmettra les éléments et le savoir faire de cette infographie.

 

Mada Masr Super Desk

Fondée en 2013, la plateforme Mada Masr a démarré au moment où l’Egypte a vu sa liberté d’expression, récemment aquise, dramatiquement remise en cause. Mada Masr (www.madamasr.com), qui est devenu en un an un site de référence incontournable est un espace d’information indépendant particulièrement précieux. Ce dernier demande toutefois à être consolidé, notamment grâce à des synergies comme celle envisagée avec Visualizing X, une augmentation des contributions, un renforcement de son équipe et de ses collaborateurs, et des sessions de formation... L’idée est de développer au mieux les trois élements fondamentaux qui font sa richesse : qualité des contenus, stratégie innovative pour toucher une communauté d’internautes toujours plus vaste, et modalités originales pour maintenir économiquement la structure et lui assurer sa perennité. Le Mada Masr Super Desk se propose, en outre, comme un modèle exportable pour les autres réalités web des pays arabes ayant un profil similaire.

 

Radio M

Les Onze projets innovants soutenus par Ebticar | Ebticar, CFI, New Syrian Voices, Visualizing X, Mada Masr Super Desk, Radio M, Inkifada, Mashalla News, Collective Photo Documentary, Tunisie Bondy Blog, Speak out Tunisia, ARIJ’s Research & Data Desk, Webticar, Arablog, Nathalie Galesne, Cristiana ScoppaHéritier direct d’une expérience également réussie -celle du site indépendant Maghreb Emergent né en 2010 (www.maghrebemergent.info)- le projet Radio M présenté par la société Interface Médias a été pensé pour combler le vide dont souffre l’information indépendante en Algérie. En effet jusqu’en 2013, l’audiovisuel algérien était encore un monopole public aux mains de l’Etat. En 2014, une loi a changé la donne en ouvrant l’espace médiatique aux acteurs privés, pourtant sa mise en oeuvre tarde. En attendant la bande FM, Interface Médias a lancé sur le web la première radio libre en Algérie : Radio M. Quatre formats sont déjà diffusés : un grand entretien hebdomadaire (économie), un talk hebdomadaire politique de journalistes, une revue de la presse quotidienne, et des bulletins météo (en arabe). Radio M est adossée à la rédaction du journal économique online Maghreb Emergent. Les podcasts y sont accessibles. Aujourd’hui, le projet vise à la production d'une grille complète garantissant le passage en flux continu d'informations et de magazines. L’étape images TV devrait suivre fin 2015.

Parmi les bénéficiaires des subventions octroyées par le programme Ebticar, deux projets se distinguent tout particulièrement par leur créativité en se proposant d’offrir sur le web des parcours qui mêlent esthétique, originalité de la narration et rigueur la l’information. Il s’agit d’Inkifada et de Mashallah News.

 

Les Onze projets innovants soutenus par Ebticar | Ebticar, CFI, New Syrian Voices, Visualizing X, Mada Masr Super Desk, Radio M, Inkifada, Mashalla News, Collective Photo Documentary, Tunisie Bondy Blog, Speak out Tunisia, ARIJ’s Research & Data Desk, Webticar, Arablog, Nathalie Galesne, Cristiana ScoppaInkifada

Inkifada (“la révolution de l’encre” en arabe), www.facebook.com/InkyFada est un projet de plateforme internet qui sera produit par une équipe de journalistes, graphistes, et développeurs de haut vol. C’est aussi une créature de la jeune révolution tunisienne : son fondateur  a été un pilier de Nawat, un des rares sites d’information libre à avoir anticipé et accompagné les bouleversements de la société tunisienne. Cependant, les acquis concernant l'espace médiatique tunisien demeurent encore fragiles. Comme le notent les porteurs du projet “le paysage médiatique est certes plus libre, mais ils souffrent d’un manque de crédibilité auprès des citoyens et la presse électronique n’échappe pas à ce constat.”  Aussi : “La gratuité de l’information, la course au scoop, et au clic, favorisent les rumeurs et l’intox”. C’est pourquoi inkifada souhaite appréhender la sociététunisienne en offrant un magazine web avec des reportages de grande qualité, mêlant l’approfondissement à l’analyse,  tout en proposant une expérience de lecture stimulante. Les nouvelles technologies du web  feront en sorte que chaque navigation soit une expérience narrative unique. Le lecteur pourra ainsi commenter l’article durant la progression de sa lecture (et non à la fin), ou découvrir- grâce à des liens ponctuant le texte- d’autres contenus (vidéos, photos, infographies, etc.). 

 

Mashalla News

Les Onze projets innovants soutenus par Ebticar | Ebticar, CFI, New Syrian Voices, Visualizing X, Mada Masr Super Desk, Radio M, Inkifada, Mashalla News, Collective Photo Documentary, Tunisie Bondy Blog, Speak out Tunisia, ARIJ’s Research & Data Desk, Webticar, Arablog, Nathalie Galesne, Cristiana ScoppaLe renforcement de l’intéraction et de la multimédialité sont également les points forts du projet présenté par Mashalla News (www.mashallanews.com). Ce site d’information alternatif couvre les sociétés du Maghreb et du Proche-Orient depuis 2010, à partir d’une rédaction située au Liban. On saluera au passage la passion et la pugnacité de l’équipe de Mashallah news qui a su affronter avec de bien maigres ressources le bouillonnement culturel des grandes villes arabes, en proposant des récits de vie inédits et en fédérant des auteurs talentueux. Le projet approuvé permettra, en collaboration avec Knooz Room (www.knoozroom.com), la refonte du site qui intègrera une nouvelle navigation et de nouveaux contenus multimedias : audio-documentaires, courtes vidéos, reportages photo, et non, ainsi qu’un nouvel archivage pour les 450 articles publiés au cours des quatre dernières années. Des parcours intéractifs originaux seront également insérés pour dynamiser l’exploration des articles et renforcer la communauté croissante des internautes tout en facilitant un dialogue avec elle. En dehors du web, l’organisation d’événements est dès à présent envisagée.

 

Les Onze projets innovants soutenus par Ebticar | Ebticar, CFI, New Syrian Voices, Visualizing X, Mada Masr Super Desk, Radio M, Inkifada, Mashalla News, Collective Photo Documentary, Tunisie Bondy Blog, Speak out Tunisia, ARIJ’s Research & Data Desk, Webticar, Arablog, Nathalie Galesne, Cristiana ScoppaCollective Photo Documentary

Restons à Beyrouth avec un projet local, à la dimension artistique, et de surcroit citoyenne. Collective Photo Documentary porté par l’association Frame(www.framebeirut.org) se décline à partir de l’implication active de citoyen(enne)s pour raconter une ville inédite fragilisée par l’instabilité régionale, et encore terriblement cloisonnée après un conflit qui a duré 15 ans, de 1975 à 1990. Frame veut doter le projet Collective Photo Documentary d’une plateforme éponyme dans laquelle les habitants de Beyrouth pourront partager leurs photos et leurs vidéos reprenant des moments de vie qui se sont déroulées dans leurs quartiers, tout en discutant des transformations en cours. Une manière pour stimuler une réflexion complexe sur une société beyrouthine bigarrée, et générer du lien social. Le but recherché est celui d’une prise de conscience collective d’un espace qui reste encore scindée géographiquement en plusieurs communautés. Ce projet prend appui sur la précédente expérience de marathon photographique citoyen organisé par Frame.

 

Tunisie Bondy Blog et Speak out Tunisia

C’est précisément dans une relation très forte avec le territoire où ils sont déjà ancrés que “Tunisie Bondy Blog” -ce site s’inscrit dans la filiation de l’expérience du Bondy blog(1)- et “Speak out Tunisia” ont collaboré pour soumettre au jury d’Ebticar un projet commun. Ces deux organisations ont chacune à leur actif  plus de deux ans d’expérience sur le terrain dans le domaine du journalisme citoyen. Ces deux expériences ont déjà permis à une centaine de jeunes tunisiens d’être initiés aux fondamentaux du blogging et du journalisme, en particulier dans des régions très peu couvertes par les médias traditionnels (celles du bassins miniers et de Kebili qui demeurent très marginalisées). L’initiative prévoit des actions de recrutement et de  formation de futurs reporters dont les articles permettront aux Tunisiens de mieux connaître la réalité multiforme de leur société. Ainsi un groupe de 30 reporteurs devraient être formés en 2015, et garantir une information à la fois citoyenne et professionnelle en Tunisie. 

La technologie de pointe a fait des prodiges dans le monde digital arabe. Il n’est donc pas étonnant qu’elle se soit présentée au guichet des subventions Ebticar. Là encore deux structures font irruption sur le terrain de l’ingénierie web.

 

ARIJ’s Research & Data Desk

Les open data, en particulier les informations provenant des organismes publics et privées -instituts de recherche, ministères, entreprises, etc. – et qui devraient être mises à la disposition du public afin de lui permettre de mieux comprendre les réalités financières et économiques des pays arabes, souffrent d’opacité, d’autant qu’il n’existe aucun cadre législatif dans la région permettant d’y avoir accès. Le projet porté par ARIJ, Arab Reporters for Investigative Journalism (www.arij.net) s’appuie sur un réseau de journalistes qui travaille depuis huit ans pour consolider la pratique du journalistme d’investigation dans les domaines de l’économie et de la finance, essayant entre autres de repérer la traçabilité des fonds qui circulent dans la région. ARIJ’s Research & Data Desk créera une plateforme de collecte, et de digitalisation des open data disponibles dans les registres publics (tribunaux, cadastres, chambres de commerce…) et autres institutions économiques dans les pays du Maghreb, du Proche-Orient, et du Golfe. La rédaction d’ARIJ rendra ses données accessibles et compréhensibles à un large public afin de générer plus de transparence et contrecarrer la corruption. A travers des sessions de formation destinées aux professionnels de l’information, le projet aidera les journalistes à décrypter et à interpréter les données mises en ligne.

 

Webticar

Innova Tunisia, spécialiste lui aussi en « Big Data » mais dans le domaine des médias numériques, lance en partenariat avec le Huffington Post Maghreb, la plateforme « Webticar ». Elle comprendra un kit d’outils de journalisme d'investigation en ligne, de data visualisation, de fact checking et de monitoring des médias sociaux, disponible dans la région du Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc, Libye et Egypte). La plateforme qu’Innova Tunisia se propose de construire sera basée sur la technologie d’agrégation automatique et d’analyse sémantique et visuelle de contenus. Celle-ci permettra de collecter en temps réel les millions de publications produites par les dizaines de milliers de sources produite dans la région telles que les journaux électroniques, blogs et forums, ainsi que les médias sociaux (Facebook, Twitter, Youtube…). A noter que ce type d’instrument fait pour le moment cruellement défaut en arabe, alors que les Maghrébins ont adopté Internet en masse. En effet la Tunisie compte 4,5 millions d’internautes (39,1% de la population) derrière le Maroc (51%). Facebook orchestre dans les pays du Maghreb un des taux de pénétration les plus hauts à l’échelle globale.

 

Arablog

Dans un paysage médiatique en pleine ébullition et expansion, la blogosphère n’est pas en reste. C’est sur cette vague que surfe le projet Arablog présenté par France Médias Monde (seule structure européenne à avoir présenté un projet puisque le programme Ebticar est normalement réservé aux pays arabes). L’initiative part d’un constat simple : les médias traditionnels ne répondent pas à l’attente des citoyens arabes qui ont préféré se tourner vers les réseaux sociaux. Cependant, ces derniers manquent de structuration et de professionnalisme. En effet la plupart des bloggeurs méconnaissent les règles élémentaires de l’éthique journalistique, telles que la vérification des contenus par exemple. L’objectif d’Arablog vise la mise en réseau de 150 jeunes bloggeurs arabophones formés à distance aux techniques du journalisme professionnel.

Tous les projets sélectionnés lors du premier round d’Ebticar se caractérisent par un fort engagement, passant notamment par la formation de journalistes citoyens. Babelmed reviendra dans les prochaines semaines sur chacune de ses initiatives en publiant dans son site une série de focus qui leur sera dédié.

 

(1) Né au lendemain du soulèvement de plusieurs banlieues d’Ile de France en 2005, notamment à Bondy, le bondy blog café est est le pionnier du journalisme participatif en France.

 


 

Nathalie Galesne et Cristiana Scoppa

04/08/2014