Premier appel à projet Ebticar: vitalité du digital arabe | Ebticar, patrimoine digital, fondation Samir Kassir, fondation Anna Lindh, Catherine Cornet, Nathalie Galesne
Premier appel à projet Ebticar: vitalité du digital arabe Imprimer
Catherine Cornet / Nathalie Galesne   

Premier appel à projet Ebticar: vitalité du digital arabe | Ebticar, patrimoine digital, fondation Samir Kassir, fondation Anna Lindh, Catherine Cornet, Nathalie Galesne

Marseille, le 8 et 9 juillet 2014. Le mistral nargue l’été, malmenant tout sur son passage. Au loin, la Méditerranée tourne au vert émeraude et crépite d’écume. De quoi tendre un peu plus les nerfs des candidats qui l’ont traversée pour venir défendre leurs projets à la Villa Méditerranée.

En avril dernier, CFI, agence française de coopération lançait, avec le support technique de FEI (France Expertise Internationale), et en partenariat avec Babelmed.net (Italie) et les fondations Samir Kassir (Liban) et Anna Lindh (Egypte) le premier appel à propositions EBTICAR-MEDIA.

Ce programme est destiné au développement des médias en ligne au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Libye, en Egypte, dans les territoires palestiniens, en Jordanie, au Liban et en Syrie. Grâce à un financement de l'Union européenne de 1,5 million dʼeuros sur trois ans (2014-2016), EBTICAR-MEDIA devra apporter un soutien concret aux acteurs les plus dynamiques de l’innovation digitale dans des sociétés arabes en pleine ébullition après le mouvement historique qui les a traversé.

 

Rattraper le temps perdu

Ebticar, qui signifie « innovation » en arabe, s’est révélé un intitulé approprié aux onze premiers projets retenus, tant ces derniers peuvent être considérés à la pointe dans leur domaine. Créativité, engagement citoyen et savoir technologique, aussi bien au plan régional que global, caractérisent en effet ces initiatives. Mais c’est plus généralement la qualité et la quantité des projets présélectionnés qui ont permis de mesurer la richesse du patrimoine digital des sociétés arabes (lire l’article de Catherine Cornet sur ce point).

Sur 130 dossiers soumis, 26 avaient passé la pré sélection. Les subventions allouées sont comprises entre 20 000 à 80 000 euros, suivant l’ambition et les modalités de réalisation des projets. Cependant compte tenu de l’enveloppe budgétaire à disposition et du prochain appel à proposition Ebticar prévu en janvier prochain, seuls 10/12 propositions pouvaient être retenus.

C’est pourquoi les porteurs de projet avaient été conviés à venir défendre leurs initiatives à Marseille, durant un entretien d’une vingtaine de minutes avec un jury composé des représentants de CFI et de ses partenaires. Les critères de la sélection s’appuyaient sur « la pertinence du projet dans son environnement, la capacité de mise en œuvre de la structure, le caractère innovant du projet, et sa durabilité. »

Très en retard pendant des décennies, le monde du journalisme arabe a souffert d’un manque de liberté d’expression, de pluralisme politique, mais aussi plus simplement de la mauvaise qualité et des faibles investissements des journaux existants –à la notable exception du Liban. Des limitations inhérentes aux régimes autoritaires.

Or, au sortir de ce premier appel à proposition Ebticar, il est palpable que les médias digitaux de la région ont mis les bouchées doubles au cours de la dernière décennie. Les régimes policiers de la plupart des pays arabes ont propulsé une jeunesse digitalisée à la pointe du détournement des erreurs 404 (fameuse erreur qui apparaissaient à chaque recherches jugées sensibles par le régime de Ben Ali en Tunisie) et a paradoxalement créé une génération de bloggeurs/euses et d’ingénieur(e)s particulièrement performants.

L’adoption des open sources, et la gratuité d’important softwares de développement dans le monde d’internet en anglais, et plus récemment en arabe, a également permis la naissance de projets bénévoles portés par la seule volonté d’informer et de participer activement à la société en tant que ‘citoyen informateur’. Les projets présentés, pré sélectionnés, et finalement retenus par Ebticar sont particulièrement révélateurs de ces nouveaux mouvements d’ouverture, d’engagement et de créativité.

 

Liste des projets retenus

- ARABLOG (Tran-Arabe)

- ARIJ (Jordanie)

- FRAME (Liban)

- INKYFADA (Tunisie)

- INNOVA TUNISIA (Tunisie)

- I2MIND (Syrie)

- MADA MASR (Egypte)

- MASHALLAH NEWS (Liban)

- RADIO M (L’Algérie)

- TUNISIE BONDY BLOG & SPEAK OUT TUNISIA (Tunisie)

- VISUALIZING X (Liban)

 

Le second appel à proposition Ebticar est prévu en janvier 2015

 
Catherine Cornet / Nathalie Galesne
04/08/2014