«La vie, c'est comme une boîte de chocolats…» de et par Rachid Vegas | Rachid Vegas, rock français, Fernandel, Desproges, Coluche, Forest Gump, Théâtre Popul’Air du Reinitas, café-théâtre
«La vie, c'est comme une boîte de chocolats…» de et par Rachid Vegas Imprimer
Djalila Dechache   

«La vie, c'est comme une boîte de chocolats…» de et par Rachid Vegas | Rachid Vegas, rock français, Fernandel, Desproges, Coluche, Forest Gump, Théâtre Popul’Air du Reinitas, café-théâtre

 

 

Il s’appelle Vegas, Rachid Vegas… retenez bien ce nom ainsi que le visage de ce jeune humoriste bourré de talent et d’énergie, de fantaisie et de références cinématographiques, littéraires, au crâne lisse, la petite trentaine, grand amateur de tagadas et sucette choupis calée sur le rebord de la chaussette, noire la chaussette bien sûr, référence rock français oblige.

 

La vie c’est de la culture, de belles choses et de l’humour…..

Une profession de foi qui devrait être méditée dans les collèges et lycées de France et de Navarre parce que c’est avec ces éléments constitutifs que l’on devient citoyen du monde…..

Il s’appelle Vegas, Rachid Vegas… retenez bien ce nom ainsi que le visage de ce jeune humoriste bourré de talent et d’énergie, de fantaisie et de références cinématographiques, littéraires, au crâne lisse, la petite trentaine, grand amateur de tagadas et sucette choupis calée sur le rebord de la chaussette, noire la chaussette bien sûr, référence rock français oblige.

C’est que l’homme a de la ressource, non seulement en tchatche, il démarre au quart de tour, compose avec l’ambiance, tout dans la tête, c’est aussi un fin et sensible observateur de ses amis, de sa famille, (papa, maman, frérot et son copain le gitan).

Rachid Vegas a compris que sa manière de s’engager dans la vie, c’est avec la culture et l’humour : pas banal comme démarche quand on admire les Devos, Fernandel, Desproges et Coluche. Et la bonne musique.

Il est donc devenu humoriste, auteur et metteur en scène et ce n’est pas tout: il organise des événements en régions en dénichant de jeunes pousses au talent prometteur. Penser aux autres si tôt dans la profession c’est avoir une longueur d’avance et de La Classe….

Il est abonné à la culture, c’est un nouveau concept animé par ses soins et par les soirées passées à lire Beckett, Camus, Maalouf …….pris à la bibliothèque de son quartier.

Comme il est fasciné par Vincent, Vincent Van Gogh, il en a fait un sketche hilarant surtout parce qu’il se met dans la peau de son copain gitan, au phrasé si rapide comme l’éclair, « fin connaisseur en gouache et de Monsieur Van ».

Le titre de son spectacle est emprunté au héros américain Forest Gump (un héros suicidaire est un héros qui se coupe les vannes) avec ses tirades culte dont celle qui donnera le titre de son spectacle : « Maman disait toujours, « la vie, c'est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber ».

Sur scène Rachid Vegas n’a pas besoin de grand chose, un drap sur la tête et le voilà qui fait parler son lit (je suis un ancien lit superposé…. ) une éponge sur le chapeau et voilà que surgit Bob de son prénom, une chaise, une paire de lunettes, un foulard (la maman maghrébine à la logique imparable, carnet de notes en mains : « mon fils, tu te tapes un 4 en Français alors que tu es né en France » ) des cartons empilés pour la tribune d’un leader africain prônant « le Mafé libre » ( les groupes pharmaceutiques occidentaux nous envoient des maladies compliquées, ils ne nous envoient pas la migraine ou le rhume ) et les sketches déroulent leurs situations, souvent vécues dit-il.

Comme il a un petit côté espiègle et vif en toutes circonstances, il a bien vite remarqué que le public est composé majoritairement de filles et s’en réjouit avec sourire et clin d’œil de circonstance. C’est le public dans son intégralité qui a succombé au charme de Rachid Vegas qui sort de scène tel l’athlète comblé, en sueur après avoir tout donné.

Durant l’été 2013, il a partagé l’affiche aux Blancs Manteaux avec un autre humoriste, où il avait été sélectionné parmi 40 confrères. Cela lui a permis de se confronter avec succès à l’exigeant public parisien.

Il y a fort à parier que si Isabelle Nanty, chef d’orchestre des plus grands et découvreuse de talents, croise la route de Rachid Vegas ou l’inverse, cela produise une nouvelle étoile sur les scènes de France et d’ailleurs. Son rêve à lui étant de pouvoir tourner le spectacle et d’être jugé sur pièce.

 

Soyez donc à l’affût pour connaître son actualité.

Le Théâtre Popul’Air du Reinitas, café-théâtre, lieu d’émergence à la philosophie populaire au sens noble du terme créé en 2005 par Ricardo, est implanté dans le 20ème arrondissement entre Ménilmontant et Belleville. Chaque soir, un spectacle différent avec des spectacles d’humoristes et de conteurs, des expositions et des concerts. Il y a toujours une prise risque mais ici elle toujours favorable à l’artiste, dit Ricardo, lui-même comédien et metteur en scène.

La petite salle est propice au bon rapport scène-public. L’ambiance y est vraiment chaleureuse, le public est accueilli par une équipe aimable qui aiment les gens d’où qu’ils viennent. Il n’est pas vain de le signaler.

Et la meilleure façon de soutenir ce lieu est encore de s’y rendre, café et théâtre, afin de passer à coup sûr, un bon moment.

 

facebook.com/rachidvegas

Théâtre Popul’Airdu Reinitas

36 Rue Henri Chevreau

75020 Paris

Métro : Ménilmontant, Télégraphe ou Pyrénées

Tél: 01 46 36 74 15

 


Djalila Dechache

26/01/2015