Art de la rue et du voyage. La tournée corse du cirque en bicyclette de Luciano Strasio | Luciano Strasio, marionnettes, artiste-menuisier-cycliste, bicyclette, Cristiana Scoppa
Art de la rue et du voyage. La tournée corse du cirque en bicyclette de Luciano Strasio Imprimer
Cristiana Scoppa   

Art de la rue et du voyage. La tournée corse du cirque en bicyclette de Luciano Strasio | Luciano Strasio, marionnettes, artiste-menuisier-cycliste, bicyclette, Cristiana ScoppaLuciano Strasio, artiste-menuisier-cycliste, créateur passionné de marionnettes, se repose à Palau, Sardaigne, avant de prendre un ferry pour Porto Vecchio où il compte traverser l’une après l’autres les villes d’Aléria, Cervione, Borgo, Bastia, Île-Rousse pour finir à Calvi, avant de rentrer chez lui à Turin. Premier spectacle, la nuit du 28 août à Porto Vecchio, le dernier est prévu vers la mi-septembre, les dates ne sont pas fixées à l’avance, elles dépendent de la route, des rencontres, du destin...

Luciano Strasio en est à sa  troisième édition d’une tournée qui sillonne les côtes de la Méditerranée : en 2012 il a pédalé de Ventimille à Barcelone ; l’année suivante il a remonté l’Italie de Palerme jusqu’à Turin ; cette année il a complété le tour de la Sicile, pour ensuite faire escale en Sardaigne et achever son voyage en Corse. L’été prochain Ses déambulations le conduiront probablement à nouveau en Italie : Calabre, Basilicate, Pouilles…

Le concept est toujours le même : dès qu’il arrive dans un village, Luciano Strasio choisit une place idéale pour présenter son spectacle, puis il se met à la recherche des permis et autorisations, et tandis que les gens se réunissent autour de sa fantastique bicyclette le message circule de bouches à oreilles, annonçant le la performance qui aura lieu le soi. Celle-ci a été pensé surtout pour les enfants, mais elle passionne tout autant les adultes.

Deux pièces animent la tente verte et orange qui masque les boîtes montées sur la bicyclette et sous laquelle les enfants prennent place : Castagno taccagno - dont le protagoniste est un châtaignier avare qui finit par recevoir une leçon de vie des autres habitants de la forêt -, et Giuanin D’la Vigna - l’histoire d’un type qui retrouve son rêve de voyage en courant derrière les poules-. De quoi faire oublier illico presto les smartphone !

Art de la rue et du voyage. La tournée corse du cirque en bicyclette de Luciano Strasio | Luciano Strasio, marionnettes, artiste-menuisier-cycliste, bicyclette, Cristiana Scoppa

Il n’y a pas de billets à payer, mais les dons sont acceptés, tout comme l’hospitalité pour la nuit. Le tour peut être ainsi complétement autofinancé. L’ingrédient base de cette démarche repose sur les relations humaines grâce auxquelles, explique Luciano en souriant, on tombe toujours sur « la bonne personne, celle qui vous aide à dépasser les difficultés que les administrations publiques mettent, en revanche, en travers de votre chemin dans la plupart des cas… ».

Art de la rue et du voyage. La tournée corse du cirque en bicyclette de Luciano Strasio | Luciano Strasio, marionnettes, artiste-menuisier-cycliste, bicyclette, Cristiana Scoppa

Invitation au voyage, à la rencontre…Au sortir de cette troisième traversée en bicyclette, quelle leçon Luciano Strasio tire-t-il de son expérience ?

« Avant tout, explique-t-il, quand on voyage en bicyclette, c’est souvent mieux de voyager seul. Cela pousse les personnes que vous rencontrez sur les routes à exprimer leur solidarité. Peut-être parce que la solitude est considérée comme quelque chose de difficile, celui ou celle qui voyage seul(e) étant perçu(e) comme fragile. Partout j’ai trouvé des gens prêts à m’aider. A l’occasion de mes spectacles, parfois jusqu’à 4 personnes différentes m'offraient chaque soir  l’hospitalité pour la nuit ou m’invitaient à dîner. Un dimanche, un mécanicien a été jusqu'à ouvrir son atelier pour m’aider à réparer ma bicyclette, un autre m’a même accompagné dans un chantier naval pour souder des pièces cassées. Voyager seul, c’est en fait ne jamais être seul. »

Alors que la Corse l’accueille et que ses habitants lui réserveront eux aussi une hospitalité toute méditerranéenne, la tournée de Luciano Strasio tire néanmoins à sa fin. Comment l’artiste s’apprête-t-il à vivre ce retour à la vie sédentaire à Turin où il réside ? Le mieux du monde semble-t-il : « Une partie de mon temps sera dédié à la préparation du mon prochain tour en Méditerranée, raconte le marionnettiste, avec peut être une nouvelle pièce, ou bien des améliorations de mon « Cirque ». Et puis, ajoute Luciano, j’ai mes autres activités : avec douze artisans, nous travaillons dans un hub multiculturel, le Cecchi Point, à Turin, où j’anime des ateliers pour enfants et personnes handicapées. J’ai choisi de vivre chichement, mais d’être heureux, et cela passe avant tout par faire ce que j’aime. »

 


 

Cristiana Scoppa

23/08/2014