Barbès Café revient | Ghania Khelifi, Méziane Azaïche, Naïma Yahi, Barbès Café, Cabaret Sauvage, el ghorba, café de Lucette
Barbès Café revient Imprimer
Ghania Khelifi   

Le spectacle Barbès Café, créé en 2011, revient dans sa troisième édition au Cabaret Sauvage à Paris, après une tournée en Algérie en 2012. Créé sous l’impulsion de Méziane Azaïche et écrit en collaboration avec Naïma Yahi, Barbès Café retrace l’histoire de 40 ans d’immigration maghrébine en France.

Barbès Café revient | Ghania Khelifi, Méziane Azaïche, Naïma Yahi, Barbès Café, Cabaret Sauvage, el ghorba, café de Lucette

Cette comédie musicale enchaine des tableaux qui racontent l’histoire des immigrés maghrébins des premières générations. Des pans entiers de cette histoire ont été vécus dans les cafés parisiens de Barbès de Saint-Michel ou de la Motte-Piquet.

Des hommes s’y retrouvaient pour oublier leur solitude dans les chambres des foyers ou des hôtels borgnes et pour échanger les nouvelles du bled (pays). Ces moments, loin des usines et des mines, étaient rendus plus précieux par la musique et les chants d’artistes souvent eux-mêmes immigrés. La culture de l’exil a accouché de textes magnifiques sur « el ghorba » (l’exil), et a gardé le souvenir des événements tragiques comme la répression des manifestants algériens à Paris le 17 octobre 1961.

Le spectacle se déroule dans le café de Lucette (Annie Papin) veuve de Mouloud. Avec un ami de son défunt mari Lucette revit des époques et des parcours de vie sous forme de brèves de comptoir. Les plus grandes voix de l’immigration maghrébine portées par de remarquables interprètes, des décors, des vidéos, des images d’archives plongent un public ému et conquis dans une époque douloureuse mais pourtant si riche de combats et de victoires. Mais le Cabaret Sauvage n’est pas un lieu qui se contente d’émouvoir. Des succès des années 1970 puis jusqu’aux années 2000 mettent le feu et le public entre dans la danse sans se faire prier.

Pour ceux qui seraient à Paris à retenir que le spectacle se tiendra jusqu’au 15 mars

 

 


 

Ghania Khelifi

06/03/2013