Journal de bord: vendredi 1er Décembre | babelmed
Journal de bord: vendredi 1er Décembre Imprimer
babelmed   
 
Journal de bord: vendredi 1er Décembre | babelmed
Djamel Benrabah
Après avoir visionné pendant trois jours avec le jury du Prix des documentaires, les quatre réalisateurs-journalistes de l’ASBU, Malika, Rachid, Abdel Karim et Deena ont sillonné pendant deux jours les rues, le marché et le port de la ville pour imaginer une «carte postale» de Civitavecchia. Un jour de tournage, un jour de montage pour fabriquer ces reportages avec une Dv cam. Encadrés par deux professionnels de l’image, Jacques Hubinet des Films du Soleil et Sébastien Turet, réalisateur, ils ont relevé ce pari audacieux de tourner eux-mêmes leurs images, avec beaucoup d’enthousiasme et de professionnalisme.
Pari tenu puisque ce soir, les quatre reportages étaient prêts à l’heure pour être diffusés.
C’est dans le cadre d’une table ronde qui réunissait la CoPeAm, l’INA et le CMCA autour du thème de la formation qu’ils l’ont été, en présence des membres du jury.
Ils nous ont offert un kaléidoscope de la ville, nous ont fait découvrir des personnages atypiques et fait sentir une ambiance. Les membres du jury ont particulièrement apprécié de voir enfin la ville, eux qui, durant une semaine, sont restés enfermés dans une salle de visionnage...
L’interview du jour

Djamel Benrabah, vous êtes le directeur de la programmation de l’ENTV, quel est la politique de la télévision algérienne en matière de documentaires?
D’abord permettez-moi de vous dire tout le plaisir que j’ai eu à visionner autant de films de cette qualité, en un temps très court.
Sur la chaîne terrestre, notre première chaîne généraliste, nous diffusons beaucoup d’émissions grand public. Nous avons une stratégie de proximité, en mettant à l’antenne des émissions dans lesquelles l’algérien doit se reconnaître. Sur Canal Algérie, la chaîne à destination des communautés algérienne de France et maghrébine du Maroc et de Tunisie, nous diffusons des documentaires. Mais ce que j’ai vu ici à Civitavecchia m’a donné envie de créer une case documentaire hebdomadaire.
Il faut renforcer les liens entre les deux rives, nos points communs, les voyages, les portraits des hommes et des femmes de la Méditerranée dans toute leur diversité.
Des thématiques qui nous ressemblent et qui nous rassemblent.

Est-ce que certains documentaires que vous avez visionné ici pourraient faire l’objet d’une programmation de l’ENTV?
Outre le prix à la diffusion qu’attribue l’ENTV, je pourrais acheter quatre ou cinq autres documentaires de la sélection. Je diffuserai d’ailleurs le film retenu par l’ENTV le 8 mars prochain. pour la journée des femmes ; film dont je tairai bien sûr le titre jusqu’à demain.
D’autre part grâce aux discussions que j’ai eues avec Sergi Doladé, je vais regarder avec beaucoup d’attention le catalogue de Medimed (le marché du documentaire méditerranéen).

Rédaction CMCA
Prochain journal de bord demain
mots-clés: