Ouverture des projections de l'ACID au festival de Cannes Imprimer
babelmed   
 
Ouverture des projections de l'ACID au festival de Cannes | babelmed
Massaker, de Monika Borgmann
«La programmation de l´Acid (Agence du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) à Cannes est l’expression diverse et variée des passions diverses et variées de réalisateurs, une programmation hétéroclite, partisane, contradictoire, vagabonde, ni plus ni moins. Une programmation qui prend le risque, sur la seule justification de l’enthousiasme de quelques cinéastes, de présenter une majorité de films sans distributeurs et hors circuit normatif» : c’est le «manifeste» de l’ACID, une association remarquable et unique qui soutien le cinéma indépendant et qui présente cette année à Cannes 10 films, dont des productions indépendantes qui ont un « regard » sur les pays du Sud (comme Massaker, de Monika Borgmann, Lokman Slim et Hermann Theissenn, film qui relate la guerre civile au Liban) ou qui nous viennent des pays du Sud (L’enfant endormi, de Yasmine Kassari, Maroc, et Odessa... Odessa, de Michale Boganim, France - Israël).
Massaker plonge donc dans les années de guerre civile au Liban. Du 16 au 18 septembre 1982, pendant deux nuits et trois jours, "Sabra et Chatila", chef-lieu de la présence palestinienne civile, politique et militaire au Liban est mis à feu et à sang. Vingt ans plus tard, six participants à ce massacre qui a choqué l’opinion publique mondiale racontent pour la première fois leurs excès meurtriers et barbares. Ni parodie de tribunal, ni séance de thérapie, le film laisse parler des tueurs pour ouvrir, au-delà de ce massacre, une réflexion sur la violence collective.
(Massaker, Allemagne, Liban, Suisse, France, 2004, le 13 MAI 11H au Studio 13, à 20H aux Arcades, Cannes).
L'enfant endormi se déroule dans un village du nord-est du Maroc contemporain, le mariage de Zeinab ne ressemble guère à une fête, son époux ayant décidé, avec d'autres, de partir dès le lendemain matin
pour l'Espagne dans la clandestinité. Pour eux, il n'y a plus rien à faire au village. Quelque temps plus tard, Zeinab comprend qu'elle est enceinte. Dans l’attente du retour de son mari et sous la pression de la mère de ce dernier, elle fait endormir son foetus. Le temps passe et les espoirs d'un
retour s'amenuisent de jour en jour...
(L’enfant endormi, Belgique, Maroc 2004 /95 MIN, le 14 MAI 11H au Studio 13 / 20H aux Arcades, Cannes).
Dans Odessa... Odessa, il existe une ville, au nord de la mer Noire, qui porte le nom d’Odessa. Va savoir pourquoi, ce nom semble surgir d’un
conte dont les phrases, inlassablement répétées par quelques grands-mères, résonnent encore aux oreilles des adultes. Il était une fois, il y a très longtemps…
(Odessa... Odessa, France - Israel /2004 / 102 MIN, le 17 MAI 11H au Studio 13 / 20H aux Arcades, Cannes). Antonia Naim
________________________________________________________________
mots-clés: