Campagne et Prix  Eleonora d’Arborea: une figure pour honorer la bonne gouvernance des femmes | babelmed
Campagne et Prix Eleonora d’Arborea: une figure pour honorer la bonne gouvernance des femmes Imprimer
babelmed   
 
Campagne et Prix  Eleonora d’Arborea: une figure pour honorer la bonne gouvernance des femmes | babelmed
Qui est Eleonora d’Arborea? Certainement une figure de femme si emblématique que six siècles après sa disparition, on célèbre son entrée dans les manuels d’histoire italiens, et inaugure, en son nom, un prix qui sera désormais attribué à des femmes qui, comme elle, ont su se distinguer dans leur usage du pouvoir politique par une pratique de gouvernance exemplaire, centrée sur le droit des femmes.

Eleonora d’Arborea fut reine durant le Moyen âge sarde. Elle s’opposa à toute forme de guerre, et fut aimée et considérée pour sa bonne gouvernance. Elle fut l'auteur en 1392 d’un ensemble de lois, la «Carta de Logu», qui condamnait et punissait les violences faites aux femmes et le viol. Ainsi introduisit-elle, pour la première fois dans le système juridique de l’époque, le concept de «personne» et de droits individuels pour les femmes et les hommes. En vigueur jusqu’à la fin du XIXe siècle, la «charte Logu» marquera également la jurisprudence de l’Italie unifiée.

Le colloque international qui se tiendra à Oristano le 4 décembre, avec la participation d’élues, d’historiennes, de journalistes provenant de différents pays de l’Europe et de la Méditerranée, représente un moment de culture transversal et une confrontation d’expériences les plus diverses. Le Prix Eleonora d’Arborea constitue la première étape d’une campagne destinée à faire reconnaître dans les manuels scolaires le rôle historique et l’activité de bonne gouvernance de la «juriste d’Oristano».

Cette initiative est portée par Nella Condorelli, (présidente de l’association Mediterranean Women Press Network) et par Pupa Tarantini (présidente de la Commission pour l’égalité des chances de la Commune d’Oristano) qui l'a conçue. Celle si sera lancée, en évitant de tomber dans un registre commémoratif stérile, précisément pour le 600ème anniversaire de la mort d’une des plus grandes personnalités féminines du Moyen âge italien.

Tout en allant puiser dans les mémoires et l'histoire féminines, le prix international «Femmes pour la bonne gouvernance se veut décidément ouvert sur l'avenir. Le prix Eleonora d’Arborea dans l’histoire sera donc décerné à Oristano, le 4 décembre, à Tina Anselmi, Marisa Rodano, Maria Elettra Martini, Nadia Spano, et à la mémoire de Maria Teresa Sechi. Une même motivation est à l’origine de cette reconnaissance: «la naissance de la république. Les femmes qui ont libéré l’Italie. Les femmes qui l’ont honorée par leur engagement».


mots-clés: