Participez au Prix Samir Kassir 2008 | prix Samir Kassir, Arab Press Network
Participez au Prix Samir Kassir 2008 Imprimer
Arab Press Network   

Participez au Prix Samir Kassir 2008 | prix Samir Kassir, Arab Press NetworkLa troisième édition du prix Samir Kassir pour la liberté de la presse a été lancée à Beyrouth le 8 janvier. Le prix qui était ouvert - au cours de ses deux éditions précédentes - à neuf pays arabes, s'adresse désormais à des journalistes de 17 pays: l'Algérie, l'Arabie Saoudite, le Bahreïn, l'Egypte, les Emirats Arabes-Unis, l'Irak, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, le Qatar, la Syrie, les Territoires palestiniens, la Tunisie et le Yémen.

A cette occasion, Gisèle Khoury, épouse du journaliste assassiné, elle-même journaliste à la chaîne pan arabe al-Arabiya et membre du comité de direction de l'association Samir Kassir, a notamment appelé tous les journalistes qui font toujours l'objet de menaces et d'intimidation à s'exprimer. "Dans le cas contraire on aurait assassiné Samir Kassir deux fois" a-t-elle ajouté.

Cette distinction qui porte le nom de Samir Kassir , journaliste d' An-Nahar assassiné le 2 juin 2005 à Beyrouth, est décernée conjointement par la délégation de la Commission européenne et la Fondation Samir Kassir. Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu'au 30 mars. Le prix sera remis à Beyrouth le 2 juin 2008.

Lors du lancement de la troisième édition du prix Samir Kassir la semaine dernière à Beyrouth, le chef de la délégation de la Commission européenne au Liban, Patrick Laurent, a souligné que 'La Commission européenne, engagée à promouvoir les droits de l'Homme et la liberté d'expression sur l'ensemble du pourtour méditerranéen et dans le monde arabe, entend être présente là où ses libertés fondamentales sont menacées".

De son côté, Walid Kassir , frère du journaliste assassiné et membre du comité de direction de l'association Samir Kassir a salué l'extension du prix à de nouveaux pays, espérant que ceci favorise des vocations courageuses dans une région où la liberté de la presse est souvent bafouée.
Samir Kassir avait été assassiné le 2 juin 2005 à Achrafieh. Il venait de sortir de chez lui pour se rendre à son bureau au quotidien An-Nahar . Dans son éditorial hebdomadaire, publié tous les vendredis depuis 1995, Samir Kassir, était connu entre autres pour ses prises de positions contre l'hégémonie du régime syrien sur le Liban.
Samir Kassir avait commencé le métier de journaliste en 1980, alors qu'il était âgé de 20 ans, publiant des articles dans le Monde diplomatique. Au début de sa carrière, il avait travaillé auprès de plusieurs journaux, notamment An-Nahar , principal quotidien libanais, Al-Hayat , pan arabe basé à Londres et L'Orient-Le Jour , quotidien libanais francophone.
En juin 2007, la deuxième édition du prix Samir Kassir pour la liberté de la presse avait récompensé un journaliste marocain et une jeune chercheuse libanaise.
Ahmed Reda Benchemsi , de nationalité marocaine, avait été récompensé pour son article 'Le culte de la personnalité', publié le 29 juillet 2006 dans l'hebdomadaire marocain TelQuel.
Rita Chemaly , de nationalité libanaise, avait été récompensée pour son mémoire de Maîtrise en Sciences administratives et politiques, intitulé 'La communauté nationale libanaise à l'épreuve du Printemps 2005: Entre le mythe et la réalité', présenté en juin 2006 à l'Institut d'Etudes politiques de l'Université saint-Joseph à Beyrouth.


Le prix récompense:
- Un journaliste de la presse écrite (quotidien, hebdomadaire, mensuel, presse en ligne) dont le document (article d'opinion ou reportage) aura été diffusé entre le 15 mars 2007 et le 15 mars 2008. Le thème du document devra porter sur l'Etat de droit (bonne gouvernance, lutte contre la corruption, liberté d'expression, droits de l'Homme...). Le prix est doté d'un montant de 15.000 euros.
- Un jeune chercheur âgé de moins de 35 ans dont le travail de recherche, réalisé pendant le cursus universitaire 2007, aura pour thème l'Etat de droit ou la liberté de la presse. Le prix est doté d'un montant de 10.000 euros.
Le jury sera formé de sept membres votants (trois journalistes, trois universitaires, un responsable de la Fondation Samir Kassir) et un membre observateur (un représentant de la Délégation de la Commission européenne au Liban).

Le règlement du concours, les formulaires d'inscription et les détails du dossier de candidature sont disponibles sur les sites Internet suivants: www.prixsamirkassir.org et www.samirkassiraward.org
Une ligne téléphonique et une adresse e-mail sont également à la disposition des candidats.
Hot Line: +961 70 14 17 19
e-mail: coordination@prixsamirkassir.org

(Artiche publié dans l’Arab Press Network)

(28/01/2008)