Cagliari 2007: documentaires et reportages en Méditerranée | Maddalena De Bernardi
Cagliari 2007: documentaires et reportages en Méditerranée Imprimer
Maddalena De Bernardi   
Cagliari 2007: documentaires et reportages en Méditerranée | Maddalena De BernardiLe CMCA, né en 1986 comme organisation non gouvernementale, est basé à Marseille. Il regroupe les principaux organismes de télévision, producteurs et opérateurs de la plupart des pays méditerranéens, et s’emploie à faire connaître, diffuser et promouvoir les documentaires dans l’espace euro-méditerranéens. Le CMCA publie chaque mois une newsletter en français et en arabe, un outil essentiel pour se tenir informer des différentes initiatives de l’audiovisuel méditerranéen.

Des quelques 300 oeuvres présentées en France pour la première étape du «Prix», seules 42 seront diffusées à Cagliari, ville où se tiendront les travaux du jury et la remise des prix. Lieux méditerranéen par excellence, Cagliari a aussi le mérite de s’être donnée les moyens d’organiser et de promouvoir une culture qui intègre la participation des jeunes.

La citadelle des musées, l’actuel siège de l’université, point névralgique du festival, et la galerie “Espace San Pancrazio”, site antique d’origine punique et ancien hopital de la prison, seront les lieux de cette XIIème édition.

Une section sera entièrement dédiée aux réalisateurs sardes avec, par exemple, l’avant-première de «Disegno di sangue» (dessin de sang), dimanche 16 décembre de 9h00 à 13h00. Cette fiction télé, mise en scène par Gianfranco Cabiddu nous fera découvrir les aventures du commissaire Giacomo Curreli, dont certaines se passent précisément à Cagliari.

Reprenant les mots d’ordre de l’esprit du Prix : «Courage, visibilité, passion», Paolo Morawski, directeur artistique du prix et secrétaire générale du CMCA, a expliqué avec ferveur combien il est téméraire de raconter la Méditerranée, cette terre de « contrastes, éclairs et coups de tonnerre », mais aussi de « brises, ports et vents constants ».

Nous n’insistons pas assez, a encore souligné Paolo Morawski, sur l’importance du documentaire qui constitue «une forme noble de résistance aux stéréotypes et aux idées simplistes sur la Méditerranée».

«Le prix international du documentaire et du reportage méditerranéen» est destiné aux productions audiovisuelles qui, dans le domaine du documentaire, du reportage ou du film d’enquêtes, abordent de manière originale les questions-clés au coeur du débat culturel méditeranéen.

Cinq prix officiels ainsi que quatre spéciaux seront décernés, après une sélection de 30 films finalistes par deux jurys internationaux composés de dix huit professionels du secteur couvrant une vaste aire géographique.

Cagliari 2007: documentaires et reportages en Méditerranée | Maddalena De BernardiLe prix décerné par la Rai consistera dans la diffusion sur Rai Tre du film récompensé. Pour cette édition 2007, la Rai propose également une sélection spéciale sur deux thèmes : la Méditerranée et la Sardaigne. Enfin dans le cadre de la sélection spéciale des magazines TV, elle présentera «Linea Blu» et «Mediterraneo».

Mais revenons à cette édition 2007 dont la grande nouveauté réside dans l’organisation de rencontres-débats entre public et professionnels de l’audiovisuel sur les grandes questions de l’actualité méditerranéenne. Le rôle culturel et sociale de la narration dans le documentaire et le sort de ces différents genres seront également interrogés.

Plusieurs rendez-vous importants sont déjà fixés, dont deux séminaires qui s’adressent aux professionnels de l’audiovisuel : « L’art du reportage », séance animée par Hervé Bruzi, et une rencontre avec la réalisatrice Pelin Esmer qui révèlera les nombreux détails vécus dans les coulisses de «Oyun », le documentaire qui a remporté en 2006 le «Grand prix du CMCA».

Parmi les nombreuses rencontres ouverte au public, signalons : «Où va le documentaire italien ?» le vendredi 14 décembre, suivi par une second débat, le samedi 15 décembre, centré sur le thème des migrations, et intitulé « Il y a toujours quelqu’un plus au nord, à l’est, au sud, ou à l’ouest... ».

Les réalisateurs sardes Giovanni Columbu, Salvatore Mereu, Enrico Pau et Enrico Pitzianti raconteront également au public leurs expériences cinématographiques et leurs prochains films.

Autre point fort de cette semaine du documentaire : la riche programmation qui se déploiera pendant une semaine dans les différents espaces de la Citadelle des musées de Cagliari. Jury et public pourront y visionner les films en synchronie tandis qu’un système d’accréditations pour les étudiants sera mis en place par l’Université de Cagliari et le festival.

Quatre rétrospectives, “Controvento”, “Documentaire et anthropologie visuelle” qui puise dans la tradition et le présent sarde pour narrer l’île, “Place au documentaire” qui propose des films italiens à découvrir ou redécouvrir, parmi lesquels ‘La via del petrolio’ (1966) de Bernardo Bertolucci, et l’oeuvre de Salvatore Mereu, ‘Il mare’ qui évoque la découverte de la mer faite par un groupe d’enfants de la Barbagia, première partie du long-métrage ‘Ballo a tre passi’.

Pour cette nouvelle édition, les organisateurs ont tenu à souligner le rôle crucial des archives audiovisuelles, y compris les régionales, trop souvent passées dans l’oubli.
«Le prix international du documentaire et du reportage méditerranéen» nait à Monte Carlo en 1994, depuis 1996 le CMCA s’occupe de la sélection des films tandis que la RAI assume l’organisation finale de la manifestation. Ainsi depuis son existence, le prix a déjà fait escale à Palerme, Soverato, Siracuse, Noto e Civitavecchia.
Cette année, c’est à Cagliari d’être la grande vedette de ce prix, une façon d’attirer l’attention sur la Sardaigne qui est devenue une région leader au niveau italien et européen dans le domaine de l’innovation digitale.

Maddalena De Bernardi
(05/12/2007)



Pour plus d’informations consulter le site www.prixcmca.org