Festival Découvertes Tunisie 21 | babelmed
Festival Découvertes Tunisie 21 Imprimer
babelmed   
  Festival Découvertes Tunisie 21 | babelmed Le nom du festival, « Découvertes Tunisie 21 », indique la volonté des organisateurs d’exprimer une curiosité, tournée vers ce qui se fait de mieux en Tunisie et ailleurs en Méditerranée. Selon les organisateurs, décidé à construire l’avenir, le Festival se donne le « 21ème » siècle en perspective.

Le « Festival Découvertes Tunisie 21 » veut d’une part, structurer un espace euro-méditerranéen de dialogue entre populations en étant symboliquement créateur d’une « mosaïque des musiques du monde » et d’autre part, dynamiser le développement territorial de la ville El Jem.

Ses objectifs s’articulent autour de deux axes principaux. D’abord, le « Festival Découvertes Tunisie 21 » a comme mission de stimuler et promouvoir la création musicale en Tunisie par une programmation équilibrée entre une sélection d’artistes tunisiens et un plateau d’artistes étrangers «reconnus » et aux trajectoires exemplaires, permettant ainsi la rencontre euro-méditerranéenne. Les artistes étrangers sont invités à venir travailler en ateliers ou à l’occasion de résidences-créations. Au moment du Festival, ils présentent leurs propres projet et les résultats de leurs rencontres.

Ensuite, le « Festival Découvertes Tunisie 21 » met en place une dynamique de développement local à travers le soutien aux programmes locaux d’action culturelle. Ainsi, des ateliers structurants de plus en plus nombreux sont organisés et pérennisés (percussions, photo, multimédia, arts de la rue…). L’Association Arts et Jeunesse El Jem vise aussi à renforcer la valorisation et l’animation du patrimoine dans la ville : outre les concerts dans le Grand Amphithéâtre, la manifestation est l’occasion d’ouvrir de nouveaux espaces au coeur de la médina. Le Festival permet également de fédérer les jeunes autour de l’association organisatrice (l’Association Arts et Jeunesse El Jem) permettant la structuration des compétences locales dans l’organisation de spectacles.

Au delà, le « Festival Découvertes Tunisie 21 » alimente par son action un processus d’éducation des publics à l’écoute des différences, des musiques et des cultures d’ailleurs. Sa pérennisation repose sur une nécessaire mise en réseau : un enracinement local et l’inscription dans une démarche de coopération positive. Ainsi, des liens forts se tissent entre les deux rives de la Méditerranée: le Festival s’est révélé, à chaque édition, une aventure humaine et affective forte, faite de rencontres, de dialogue et d’échanges.

Avant même d’entrer officiellement dans la fête, mercedi le 22 août, une table ronde de réflexion aura lieu traitant le thème « Vers une plate-forme d’information et de formation aux métiers de l’organisation de spectacles » afin d’essayer de répondre aux questions concernant les métiers du spectacle.

Quelques jours avant les trois jours de spectacle, des projections auront lieu rappelant les expériences précédentes, une découverte d’expériences d’ailleurs, à travers les films des différentes éditions du Festival, ou à travers ceux apportés par des participants désireux de partager ce qu’ils construisent ailleurs en Méditerranée.

A partir du 15 août, neuf ateliers seront organisés et auxquels le grand public peut participer, permettant ainsi d’enrichir les projets des acteurs locaux et de multiplier les rencontres : Atelier marionnettes et arts de la rue (déambulation / spectacle), Atelier Percussions Urbaines de Méditerranée, Danses de Méditerranée, Atelier Film d’animation, Hip-Hop « El Jem Session », Radio Eljem et multimédia, Atelier techniques Photographiques, Atelier Vidéo Participative et Atelier de pratique musicale amateur « musiques populaires et de mariage ».
Festival Découvertes Tunisie 21 | babelmed Les trois jours du Festival s’articulent chacun autour d’un thème différent. Jeudi 23 août, le spectacle se déroule autour du thème « Terres de fête », thème qui, selon les organisateurs, incite à questionner la force des racines populaires, de prendre le pouls d’un bord à l’autre, pour revenir aux temps d’avant la mer, où la Méditerranée n’était qu’une large bande de terre.

Le spectacle commence avec une performance de Samsa & Diego Imparato, une rencontre entre la Tunisie et l’Italie. «Samsa» est pâtisserie tunisienne mais aussi un instrument de lutte contre toutes les morosités. A travers leurs chansons, l’Orient et l’Occident sont convoqués au même banquet, fait de variations en finesse autour de mélodies inventées. Une rencontre avec la guitare et la contrebasse de Diego Imparato, grand talent de la nouvelle génération des musiciens italiens éclectiques complète la recette.

Le deuxième rendez-vous Tunisien-Italien sera le TarantEljem spectacle. Ce groupe présentent des danses et musiques populaires du Sud de l’Italie qui se frottent à toutes les exigences artistiques et entrent en résonance avec de larges pans du monde méditerranéen. Les chorégraphes italiens et tunisiens se parlent et sont mis en musique pour que le spectacle TarantEljem tienne sa promesse : une création unique aux élans mêlant théâtre, chant, musique et danse.

Venu d’Italie du sud, Mascarimiri’ puise son inspiration dans la musique populaire et traditionnelle du Salento. Le groupe ne se contente pas d’en véhiculer la tradition musicale, mais relie les pratiques anciennes avec la force de leur modernité. Ainsi, toutes les tarentelles prennent chez eux des accents punk ou dub.

Le deuxième jour du spectacle, vendredi 24 août, s’articule autour du thème « Ciels électriques » : ici, l’électronique parle aux traditions, le moderne investit un territoire millénaire de transmission pour soulever les questions et lancer une discussion ouverte vers l’avenir.

Le spectacle hip-hop, El Jem Session est une rencontre, en revanche, entre la France et la Tunisie : une rencontre des jeunes interprètes locaux du hip-hop qui travaillent avec les danseurs de la compagnie Vagabond et les breakers de la troupe Ananconda d’El Jem : ensemble, tous les artistes réunis se proposent d’exploser les frontières culturelles, urbaines et poétiques.

Le projet Check Point 303 qui unit la Tunisie et la Palestine mûrit et s’impose sur la nouvelle scène électro du monde arabe. Dans une démarche habilement militante, le tunisien MoCha et le palestinien Yosh, s’entourent d’images et de sons du terrain, de samples et de boucles, de la guitare précise de Mehdi Douss et du talent mélodique de Miss Sushi, pour traduire l’intraduisible. Ensemble, les artistes de Checkpoint 303 dénoncent sans complaisance et proposent un étonnant voyage électronique, radicalement neuf, dépassant toute entrave pour porter bien au delà du Proche-Orient, les valeurs universelles de paix et d’espoir.

Le groupe Vuneny de Bosnie-Herzegovine compose une musique aux atmosphères authentiques où se mêlent expressionnisme et ambiances cinématiques.A El Jem, ils donneront un live dub énergique, transformation de mélodies hybrides et éclectiques en musique puissante hyper stylisée, des images en écrin et une rencontre en fin de set avec Haytem Achour, valeureux représentant de la nouvelle génération des musiciens électroniques tunisiens. Festival Découvertes Tunisie 21 | babelmed Le dernier jour du spectacle, samedi 25 août, est articulé autour du thème « Mer de rencontres». Selon les organisateurs du Festival, la Tunisie est le « coeur historique et géographique de la Mare Nostrum : terre au coeur de la mer, lieu d’innombrables influences soumis au caprice des vagues ».

Le projet Le Voyage d’Hirsute & MéditerRythmé associe des artistes de Tunisie, France et Maroc à une aventure créative. Ce spectacle est représenté par la compagnie Caramantran, l’association Arteco et les daqqas de Taroudannt (Maroc).
Le MPM Spectacle, qui unit des artistes de Tunisie et de France, est née après une semaine de travail des musiciens volontaires d’Aubervilliers, d’El Jem et d’ailleurs sur les répertoires des musiques populaires et de mariage (MPM), accompagnée par le Conservatoire de Musiques de Mahdia.

Le groupe Nim Sofyan veut représenter un défi à la rencontre. Vainqueur de l’« Austrian music award » en 2004, ce projet voyageur réunit des musiciens originaires de Turquie, de Finlande, d’Autriche, de Bulgarie, du Portugal, s’exonérant de toute frontière imposée.

Dernier groupe du Festival, EZRA & friends est un des plus remarquables représentants actuels du « human beatbox », pratique vocale surprenante pour laquelle l'homme est son propre instrument. Ce groupe français témoigne d’une puissance impressionnante qui promet d'emmener tous les publics et les artistes dans la fête.



Lieux du festival:

Esplanade du Grand Amphithéâtre : lieu de tous les concerts, en extérieur.
Maison d’Africa : accueil de la table ronde et rencontres.
Marabout Sidi Ben Aïssa : projections de films, bureaux du festival.
Place de la musique : espace de rencontres musicales informelles avec les artistes.
Avenue Habib Bourguiba et médina : lieu des déambulations.
mots-clés: