Sculpteurs des deux rives à Dar al Kamila | BabelMM
Sculpteurs des deux rives à Dar al Kamila Imprimer
babelmed   
 
Sculpteurs des deux rives à Dar al Kamila | BabelMM
La danse, Adelaziz Gorgi
En elle-même, l’ouverture des grilles de Dar al Kamila est un évènement, comme le relate Raja Farhat dans son avant-propos au catalogue de l’exposition:

Ce long mur blanc qui semblait traverser La Marsa de part en part était l’une des interrogations lancinantes des temps de l’enfance. Sa longueur, sa blancheur, son parcours rendaient son mystère séduisant. L’enfance a raison : la clôture, l’invisible, l’interdit son l’élixir du désir (…).

En ces temps où vacillent tant de repères de la mappemonde, il était bon que les jardins d’al Kamila invitent à respirer au large, à regarder vers la haut et à envisager l’alternative de la compagnie des artistes avec bonheur.


Réalisée par l’Institut Français de Coopération à Tunis dans les jardins de la Résidence de France à La Marsa, cette exposition est ouverte du lundi 14 au samedi 26 juin, de 12h à 18h. Les textes ci-dessous sont extraits du plan de l’exposition. Les photos, extraites du catalogue de l’exposition, sont de M’rad Ben Mahmoud (sculptures de Gorgi et de Sahli) et de Jean-Marie Francius (toutes les autres).

Partage des eaux
Sadika Keskes

Sadika a été formée au métier du verre à Murano (Venise). Ses objets usuels, ses pâtes de verre à thèmes parfois mythologiques, ont fait d’elle une artiste singulière qui sublime la matière et la transparence de son support. Son installation, cubes de verre soufflé et béton, alliée à la fluidité de l’eau, capte la lumière et la teinte de reflets bleutés.

Il ne faut pas rêver
Amel Bennys

Peintre et sculpteur, Amel vit à Paris. Sa sculpture immense comme ses toiles, occupe l’espace sans jamais l’alourdir. Les matériaux qu’elle met en œuvre s’apparentent à « l’arte povera ». Les tonalités qu’elle utilise sont celles de la nature. La danse
Adelaziz Gorgi

Peintre, céramiste, sculpteur, Gorgi a toujours dans son œuvre célébré le bonheur, la joie, la vie. Sa sculpture présentée dans les jardins, est un couple dansant sur l’air de l’amour et de la paix. Ses couleurs vibrantes ignorent les hivers et sont une véritable rencontre avec la lumière.













Totems 1, 2, 3, 4
Taïeb Belhadj Ahmed

Sculpteur et collectionner impulsif de matériaux abandonnés et d’objets de récupération, Taïeb redonne vie et identité à tout ce qu’il touche. Disciple de l’art brut, il dresse dans les jardins quatre totems faits d’épais madriers, hérissés de pointes de fer, décorés de cuivre étincelant. Menaçants et tranquilles à la fois, ils rappellent les statues divinatoires africaines.

La quatrième dimension
Khaled Ben Slimane

Sculpteur en céramique, aimé et respecté pour l’esthétique et le message qui s’inscrit dans son œuvre, Khaled Ben Slimane nous touche dans noter spiritualité. Ses couleurs, blanc de la pureté, bleu du ciel, brun de la terre, se retrouvent dans toutes ses œuvres. Les trois colonnes dressées dans les jardins témoignent d’un vibrant hommage à la mystique soufie et au mystère de la création.

9 larrons
Bernard Pagès

Né en 1940 à Cahors, Bernard Pagès est l’un des plus importants sculpteurs contemporains. Son univers hérissé, exubérant, solide, coloré, rigoureux, étonne par sa diversité et la multiplicité des problèmes qu’il soulève. C’est un travail qui tient en éveil et invite à d’inlassables découvertes.

Buissons ferriques
Adberrazak Sahli

Peintre, sculpteur et professeur d’arts plastiques, Sahli est connu en Tunisie et à l’étranger pour ses œuvres sur jute où le monde du quotidien est synthétisé en de vibrantes couleurs. Sa sculpture, faussement ludique, nous oblige à regarder l’objet familier hors du prisme de nos préjugés et de nos habitudes.

Terre nomade
Michel Wohlfahrt

Sculpteur de la terre et du bronze, Michel Wohlfahrt apprend la poterie dès son adolescence, et lors d’un séjour à Moknine. Les personnages qu’il a plantés dans la futaie des jardins de la résidence, sont en terre réfractaire. Statues élancées vers le ciel, elles semblent attendre les caravanes qui remontent du Tibesti, du Ténéré, ou du Dahar.

Toupies
Agnès Decoux & Serge Bottagisio

Depuis quinze ans Les Botta sculptent le béton. Ils vivent dans le sud de la France et s’inspirent de ses couleurs et de ses végétaux. Leurs œuvres sont monumentales, de formes primaires, la matière en est rugueuse ou polie, les couleurs sont des gammes de terre, d’aubergine, de gris. Un lien très intense unit leur art à la nature.

Arcs et ligne indéterminée
Bernar Venet

Depuis 1976, Bernar Venet présente des toiles et des sculptures sur le thème de la ligne. Il installe dans le monde entier ses arcs monumentaux en acier et ses lignes indéterminées. «Je tiens, dit-il» à garder dans mes sculptures l’énergide leur masse atomique, leur rapport à la gravité, et à respecter ce qui leur est propre: leur différence et leur identité. Rédaction Babelmed
mots-clés: