Mediterraneum. La splendeur de la Méditerranée médiévale | Antonia Naim
Mediterraneum. La splendeur de la Méditerranée médiévale Imprimer
Antonia Naim   
  Mediterraneum. La splendeur de la Méditerranée médiévale | Antonia Naim Voyager à travers l'art, la culture, la politique, la navigation, le commerce et les principales villes méditerranéennes des XIIIe et XVe siècles, c'est ce que propose l'exposition «Mediterraneum», organisée par l'Institut Européen de la Méditerranée (IEMed), le Museu Marítim de Barcelona et le Forum universel des cultures 2004, dans le cadre des activités culturelles qui auront lieu a Barcelone pendant le Forum Universel des Cultures. Elle se tiendra à Barcelone à deux endroits différents: le Musée d'Histoire de la Catalogne et le Musée maritime de Barcelone, installé dans les anciens arsenaux royaux.
«Mediterraneum. La splendeur de la Méditerranée médiévale» souhaite aborder la conception et le développement du monde méditerranéen au fil de l'une des périodes les plus importantes de son histoire, le bas Moyen-Âge, comme nous explique la note des organisateurs. «C'est à cette époque que l'on a dépassé les frontières du monde connu, tout d'abord avec l'arrivée d'influences de l'Extrême-Orient par la Route de la soie et, plus tard, grâce à la découverte de l'Amérique. (…) Le commerce maritime, instrument capital dans ce processus d'intégration des différentes économies méditerranéennes, ainsi que l'accroissement des contacts culturels, constituent l'axe de l'exposition du Musée maritime. Les diverses sections de l'exposition vont de la construction des bateaux jusqu'au rôle du port dans la configuration de la ville médiévale méditerranéenne, en passant par la vie à bord, les pratiques et les techniques associées à la navigation, ainsi que la mentalité et l'esprit religieux des marins ou l'organisation des voyages commerciaux. (…) Le deuxième axe de l'exposition est l'organisation politique, culturelle et économique des villes maritimes méditerranéennes, ainsi que la floraison des arts et leur fonction. On entend ainsi disposer des œuvres d'art les plus significatives réalisées pendant cette période dans les pays du Bassin méditerranéen, des oeuvres chargées de beauté esthétique qui constituent aussi de riches documents historiques invitant à réfléchir sur la diversité des cultures et des traditions qui confluent dans cet espace et sur la multiplication des influences réciproques».

Des musées d'Égypte, Syrie, Turquie, Grèce, Italie, France, Hollande, Allemagne, Royaume-Uni, Portugal, Espagne et Croatie, entre autres, fourniront à l’exposition des peintures, sculptures ou des tapisseries, des livres, des céramiques, des gravures anciennes et des appareils de navigation.
A. Naim
mots-clés: