Barcelone: des écrivains et des intellectuels se rencontrent | Nathalie Galesne
Barcelone: des écrivains et des intellectuels se rencontrent Imprimer
Nathalie Galesne   

Barcelone: des écrivains et des intellectuels se rencontrent | Nathalie GalesneLe partenariat euro-méditerranéen, malgré les bilans négatifs et les critiques pertinentes qui ont pu lui être formulés, demeure un repère politique et un cadre de coopération sans nul doute plus légitime que la fumeuse Union de la Méditerranée voulue par la France et par Nicolas Sarkozy.

C’est dans son sillon et dans le but de recueillir une série de recommandations pratiques qui seront présentées à la conférence ministérielle Euroméditerranéenne de la Culture qui se tiendra à Athènes les 28 et 29 mai prochains que l’IEMED a décidé de réunir à Barcelone une centaines d’écrivains, d’artistes, de philosophes et d’opérateurs culturels des deux rives de la Méditerranée.

Si le mot «dialogue» a pu au fil de ses emplois devenir un concept creux, une incantation qui avait bien peu d’influence sur la réalité de l’espace euro-méditerranée caractérisé par les déséquilibres sociaux, économiques, de mobilité entre les deux rives de la Méditerranée, faut-il pour autant renoncer aux objectifs d’échanges et de rapprochement entre les rives de la Méditerranée? Doit-on déserter toutes tentatives de consolidations de liens millénaires à l’heure où grondent les amalgames, où sévissent dans nos espaces nationaux les refus de l’Autre, du divers, à l’heure où roulent les tambours de guerre contre l’Islam?

La réponse est un non sec et définitif. C’est pourquoi cette rencontre et ses objectifs sont un pas supplémentaire sur un chemin chaotique, semé d’embûches, barrés d’obstacles mais qui a besoin de mots nouveaux, de forces et de déterminations nouvelles. Espérons que Barcelone, lieu historique du lancement du partenariat euromed, saura répondre à ces attentes en évitant la rhétorique du dialogue pour s’attacher à la mise en place de conditions concrètes qui pourrait enfin permettre celui-ci.

Trois grandes séances se succèderont :
La première qui sera introduite par Maria-Angells Roque et jean Daniel portera sur le thème de «mémoires plurielles et métissage culturel», la deuxième introduite par Dean Komel et Bensalem Himmich affrontera le thème de «Frontières et cosmopolitisme», enfin la troisième interrogera les «Représentations, arts et spiritualité».

Un programme dense dont on espère qu’il sera relayé par des propositions concrètes que sauraont entendre les décideurs politiques de l’Euroméditerranée.

Nathalie Galesne
(22/05/2008)

 


mots-clés: