1er Colloque de l’École Supérieure des Arts Visuels de Marrakech | Hannane Bouzidi
1er Colloque de l’École Supérieure des Arts Visuels de Marrakech Imprimer
Hannane Bouzidi   
  1er Colloque de l’École Supérieure des Arts Visuels de Marrakech | Hannane Bouzidi Le 1er colloque de l’ESAV aura lieu du samedi 12 au lundi 14 novembre 2005, dans les locaux de la Fondation Dar Bellarj, pendant le Festival International du Film de Marrakech (qui se tiendra lui du 11 au 19 novembre). Il se déroulera sur deux jours: une journée de séances plénières, le samedi 12 novembre, qui sera suivie par une journée d’ateliers, le dimanche 13 novembre. Une conférence de presse sera enfin organisée le 14 novembre au cours de laquelle seront présentées les conclusions du Colloque, la maquette et le Site de l’Ecole. L’appel à candidature sera officiellement lancé à l’issue de la conférence de presse.

Ces premières rencontres ont pour objectif d’ouvrir une réflexion sur l’image et son sens, à travers plusieurs approches. En interrogeant la relation de l’image au sacré, en examinant l’évolution de l’image à travers le temps, en fonction des divers bouleversements techniques, de l’apparition de l’imprimerie à celle du numérique. Il sera aussi question de comprendre les nouveaux enjeux qui se posent à la création audiovisuelle dans un monde globalisé, où l’accélération des vitesses de transmission, l’impossibilité de contrôler les frontières de diffusion, la difficulté de réglementer la reproduction, sont en train de transformer définitivement et radicalement la relation de nos sociétés à l’audiovisuel. Quelle place occupent les chaînes de télévision arabes dans ce paysage audiovisuel mondialisé? Quelle diversité de cultures et de points de vue offrent-elles à leurs publics? Quelle place font-elles aux artistes et aux créateurs ? Qu’adviendra-t-il des identités culturelles des images et des sons ? Continueront-elles d’exister dans toute leur diversité mais cantonnées au sein des labels "cultures du monde" et soumises aux règles du marché? Jusqu’où les volontés politiques de quelques-uns pourront-elles les préserver? Comment l’artiste, le créateur de demain doit-il se positionner face aux nouveaux enjeux d’une culture industrialisée?
L’Ecole Supérieure des Arts Visuels au Maroc, qui a pour mission de construire l’avenir de professions tout juste émergentes dans ce pays, donnera l’opportunité de rencontrer penseurs, spécialistes et professionnels pour réfléchir ensemble à ces questions.
Intervenants:
Noureddine Affaya
Régis Debray
Wladimir Donn
Serge Gordey
Mohamed-Sghir Janjar
Abbas Kiarostami
Silvia Naef
Mohamed Rachdi
Amir Taheri
mots-clés: