20e Travelling à Rennes: la ville invitée, Jérusalem | Antonia Naim
20e Travelling à Rennes: la ville invitée, Jérusalem Imprimer
Antonia Naim   

20e Travelling à Rennes: la ville invitée, Jérusalem | Antonia NaimLe festival, qui se déroule à Rennes, en France, veut faire partager la vision empreinte de réalité et d'imaginaire que des réalisateurs israéliens, palestiniens et étrangers ont de cette ville. Des cinéastes tels que David Perlov à Michel Khleifi, d'Amos Gitaï à Elia Suleiman, de Vardit Bilu et Dalia Hagar à Rachid Masharawi, en passant par Sidney Olcott ou Martin Scorsese vont ainsi proposer aux spectateurs «des regards cinématographiques singuliers, qui mêlent passé et présent, mémoire collective et individuelle, des visions de Jérusalem bien plus riches que les images déversées quotidiennement par l'actualité immédiate».
Pour compléter ce panorama cinématographique, Travelling a souhaité proposer une carte blanche à deux personnalités. Yaël Fogiel, israélienne, récompensée par trois Caméras d'or et productrice des Films du Poisson , et Hussam Hindi, palestinien, cofondateur de Travelling et programmateur du Festival du film britannique de Dinard, se sont prêtés avec plaisir au jeu des regards croisés. De l'hexagone, où ils vivent et travaillent l'un et l'autre, ils se sont replongés dans leurs émotions cinématographiques pour proposer chacun un programme intime composé de coups de cœur parmi lesquels Avanti Populo de Rafi Boukaï, La Vie selon Agfa d'Assi Dayan, Paradise Now de Hany Abu-Assad et Noces en Galilée de Michel Khleifi.
En parallèle à la programmation, Travelling lance également un nouveau projet, «Le scénario d'une nouvelle», qui propose à des réalisateurs d'adapter une nouvelle inédite de l’écrivain et réalisateur Etgar Keret, présent à Rennes pendant le festival. Le cinéma israélien sur Jérusalem s’est beaucoup nourri de littérature et, comme chaque année, Travelling Junior invite des auteurs ayant été adaptés au cinéma.



Programme général :

RÉTROSPECTIVE JÉRUSALEM
Travelling invite à découvrir et à ressentir une ville dans tous ses états, sur plus d'un siècle d'histoire, des frères Lumières à Dany Rosenberg en passant par Amos Gitaï, Elia Suleiman.
Les regards se complètent et s'opposent, chacun imprégné de sa propre histoire et de son vécu. Les cinéastes européens et américains transposent les histoires du christianisme, les cinéastes palestiniens racontent la difficulté d'y vivre, d'y aller et d'y rester alors que les cinéastes israéliens déroulent des histoires où tous les sujets sont abordés: la société, la politique, la religion ou l'histoire.

LE CINÉMA ISRAÉLIEN CONTEMPORAIN
La Visite de la fanfare de Eran Kolirin , Beaufort de Joseph Cedar, Valse avec Bashir de Ari Foldman… La créativité du cinéma israélien est aujourd'hui reconnue. Travelling projette une palette de films significatifs du cinéma israélien tel qu'il se présente depuis les premières années du nouveau millénaire, avec les signatures de Ronit Elkabetz, Dover Kosashvili, Yoav Shamir, Eytan Fox, Ruth Litan, Etgar Keret, Shira Geffen, Ran Tal, Avi Mograbi, Chaim Elbaum…

LE CINÉMA PALESTINIEN AU PRÉSENT
Moins présent au grand écran, le cinéma palestinien connaît pourtant, lui aussi, une vitalité indéniable : pour exemple Le Sel de la mer d'Annemarie Jacir, remarqué au dernier Festival de Cannes et actuellement dans les salles de l'hexagone. Malgré un manque de moyens et l'absence d'écoles spécialisées pour former les cinéastes, les palestiniens déploient une énergie formidable pour réaliser des films. Vous découvrirez des cinéastes, souvent très engagés, comme Rashid Masharawi, Ghada Terawi, Sameh Zoabi, Jackie Reemsalloun, Annemarie Jacir, Nadine Naous Tawkik Abu Wael, Enas Muthaffar, Cherien Dabis, Najwa Najjar, Ghada Terawi.


 

Antonia Naim
(17/01/2009)



Informations:

Isabelle Buron , Attachée de presse
Tél : + 33 (0) 1 40 44 02 33
Fax : + 33 (0) 1 45 42 44 10
Courriel : isabelle.buron@wanadoo.fr


Clair Obscur
5, rue de Lorraine
35000 Rennes
Tél : 02 23 46 47 08
Fax : 02 23 46 39 47
Mail clairobscur@clairobscur.info


mots-clés: