Coups de coeurs pour rats de bibliothèque en herbe | Fadwa Miadi
Coups de coeurs pour rats de bibliothèque en herbe Imprimer
Fadwa Miadi   
Coups de coeurs pour rats de bibliothèque en herbe | Fadwa Miadi Pour plonger dans le quotidien d’un village berbère du Maroc et le découvrir via Soleilman, sorte de micro Antoine Saint-Exupéry, tombé d’un avion... Si l’histoire évoque le Petit Prince, certains dessins aussi semblent s’en inspirer. Le plus de ce livre? Comme tous ceux de la toute récente collection tôt ou tard, il est vendu avec un cd qui permettra aux petits et aux grands de s’immerger dans l’univers sonore de ce joli conte plein d’espoir et de découvrir des chansons qui changent des ambiances musicales habituellement réservées aux enfants. A partir de 5 ans.
Soleilman, écrit, chanté et raconté par Dick Annegarn, illustré par Sergio Garcia Actes Sud Junior, tôt Ou tard
23 euros


Pour les amateurs de BD et pour se faire une autre idée de l’Afrique que celle que véhiculent habituellement les médias: Aya de Yopougon. Via cette bande dessinée gaie, originale et truculente, le lecteur atterrit au coeur Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan où vit une cohorte de personnages haut en couleur et parlant nouchi, le savoureux argot ivoirien. Mais que les non nouchiphones ne s’affolent pas, l’auteur a tout prévu. En fin d’album, on trouve un bonus ivoirien comportant pêle-mêle un lexique nouchi-français, la recette du kédjénou de poulet et autres spécialités locales. Bon séjour à Abidjan... à partir de 9 ans.
Aya de Yopougon I et II, Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, Gallimard Jeunesse, Bayou, 15 euros.

Pour tenter d’y voir plus clair dans le conflit israélo-palestinien, Antonio Ferrara, auteur italien qui a écrit et illustré Comme les pins de Ramallah propose de se plonger dans le journal intime de David, un Israélien de douze ans et de Mohamed, un Palestinien du même âge. Ce livre paru dans la collection «les petits penseurs» donne tour à tour la parole à l’un et à l’autre et se révèle subtil et émouvant.
Comme les pins de Ramallah, Antonio Ferrara, La Compagnie Créative, 9,50 euros.

Pour ceux qui rechignent à aller à l’école et inventent mille bobos imaginaires dans le fol espoir de rester à la maison, Les récrés mouvementés de Jules et Sarah. Et si l’explication de leur attitude récalcitrante se trouvait dans les pages de ce livre intelligemment conçu car il offre deux fins diamétralement opposées ? Au petit lecteur de choisir celle qu’il préfère. Premier alternative: l’enfant parle des véritables causes qui lui font détester l’école (il se fait embêter par des plus grands). Deuxième alternative: il joue au fier, s’enferme dans le mensonge et sombre dans l’impasse.
A partir de 3 ans.
Jules et Sarah, des récrés mouvementées, Aline de Pétigny et K Belsito, Lipokili, 7 euros 56

Pour les marmitons en herbe, le petit Ziryab et ses recettes gourmandes du monde arabe. Une quarantaine de recettes permettent de s’offrir un petit voyage culinaire avec notamment des escales marocaines (beghrir), tunisiennes (ragoût de poisson), libanaises (soupe de lentilles et blettes). Ce livre s’adresse plutôt à des pré-adolescents car la plupart des mets proposés exigent une cuisson. Généreusement illustré de photos et de dessins, l’ouvrage comporte aussi des encarts très documentés qui raviront les gourmets les plus curieux avides de se remplir tant la tête que le ventre.
Le Petit Ziryab, Farouk Mardem Bey, Actes Sud Junior, 23 euros

Pour combattre le sexisme et tordre le cou aux préjugés, on ne s’y prend jamais assez tôt. Telle est la conviction des créatrices de Talents Hauts, une toute jeune maison d’édition pour les petits. L’Imagier Renversant met en scène sur chacune de ses doubles pages un homme et une femme sauf que c’est la mamy qui bêche le jardin pendant que papy fait la popote, un jeune homme qui grimpe au plafond en apercevant une souris tandis qu’une jeune fille manie celle de son ordinateur et ainsi de suite... Nous ne pouvons que saluer la sortie de cet album tellement différent des autres si convenus...
A partir de 2 ans.
Imagier Renversant, Mélo – Sébastin Telleschi, Talents Hauts, 9,80 euros

Pour mieux savourer sa chance d’aller à l’école et pour que les petits lecteurs se glissent dans la peau de Fatoumata, une fillette qui attendait la rentrée scolaire avec des étoiles qui dansaient au fond des yeux. Sauf que ce jour-là, très tôt, avant même que le soleil ne se lève, tous les habitants de son immeuble sont évacués par des hommes en uniforme... Son rêve s’effondre et l’étincelle qui luisait aux fond de ses mirettes s’éteint...mais ouf, l’histoire, signée Jean Fallevic et sobrement illustrée par Mandana Sadat, finit mieux qu’elle n’a commencé.
Pas d’école pour Fatoumata? Jeanne Falvik et Mandana Sadat Oskar Jeunesse
Roman à lire à partir de 8 ans



Fadwa Miadi
(05/12/2006)
mots-clés: