Créateurs de Bijoux artisanaux | UNESCO, IMA, Amarante, Amira Sliman, Leïla Turki, Mouna Dhib, Nadia Dajani, Nada Zeineh, Suna Ahmed, Suzanne El Masry
Créateurs de Bijoux artisanaux Imprimer
babelmed   

Créateurs de Bijoux artisanaux | UNESCO, IMA, Amarante, Amira Sliman, Leïla Turki, Mouna Dhib, Nadia Dajani, Nada Zeineh, Suna Ahmed, Suzanne El Masry

 

Amarante

Anne Gandillet a créé la marquee «Amarante», elle a travaillé durant plusieurs années chez «Dior», puis elle s’installe en Tunisie pour développer sa propre marque.Elle puise son inspiration dans le patrimoine tunisien et développe des lignes de bijoux et d’accessoires qui comportent des signes et des symboles de l’époque phénicienne, romaine et arabo-musulmane, elle utilise le savoir-faire des artisans tunisiens et la technique de la reproduction sur les métaux.

Anne Gandillet a su allier le raffinement et la créativité à des techniques bien maîtrisées, ce qui a assuré la réussite de son entreprise qui emploie plusieurs dizaines d’artisans et d’artisanes tunisiens.

Amira Sliman

Née en Tunisie, elle vit et travaille en France, elle puise son inspiration dans une démarche complémentaire, par ses origines mixtes tuniso-allemande, sa formation de bijoutière en France et son appropriation du patrimoine tunisien, Amira apporte un souffle nouveau qui enrichie ses créations.

«Ma démarche en tant que créatrice de bijoux part d’un constat: notre patrimoine est riche tant en techniques de fabrication qu’en matériaux et formes utilisées, ce patrimoine est en train de disparaître. Dans mon métier, j’ai été amenée à la certitude que nous portons en nous un imaginaire riche et sommes en tant que créateurs, les meilleurs ambassadeurs de nos pays d’origine pour faire connaître et transmettre cet imaginaire»

Ma première collection, présentée lors d’une exposition dont le thème était « jardins imaginaire » (Galerie Black and Kausel, paris,2002) m’a amenée à effectuer un long travail de recherche sur l’utilisation de l’ambre gris dans les bijoux traditionnels tunisiens et à aller à la rencontre des artisans dans les souks de Tunis.Les bijoux, résolument contemporains que je développe aujourd’hui s’inspirent directement de techniques traditionnelles encore utilisées en Tunisie”

Site : www.galeriewenge.com

Leïla Turki

Tunisienne, de formation Architecte, elle a représenté l’Office National de l’Artisanat Tunisien en France, pendant plusieurs années, ce qu’il lui a permis de côtoyer des artisans et des designers.Elle a cherché à valoriser le travail des artisans dans ce qu’il a de plus authentique et de plus noble, auprès des artisans bijoutiers, Elle a compris qu’avec la maîtrise de la technique, on pouvait réaliser un nombre infini de nouveaux designs.

Avec la «Rihana », un entrelacement d’anneaux martelés de différents diamètres, qui symbolisent l’union et la fécondité, elle réalise des bijoux sobres et tout à fait contemporains.L’irrégularité du martelage manuel est transmise dans la vibration du bijoux sous l’effet de la lumière.

Dans une collection inédite, ce symbole sera décliné sous d’autres formes, répondant ainsi à d’autres conceptions et à un autre langage. Elle a exposé ses collections de bijoux à Paris et à New York. Présidente de l’association “Culture Sud”

Mouna Dhib

Née en Tunisie, elle aime s'imprégner des cultures et des civilisations ancestrales, elle pense que rien ne saura mieux raconter l'histoire d'un peuple, sa culture, ses croyances populaires qu'un bijou, mieux qu'un livre, mieux qu'un long discours.

Mouna Dhib a suivi une formation professionnelle en bijouterie, et depuis elle se consacre à la création et à la production de collections de bijoux dans la Médina de Tunis, entourée de maîtres artisans spécialisés dans la gravure, la ciselage, le martelage des métaux tels que l’argent et le cuivre.

Elle a participé à la Foire internationale de l’artisanat à Alger, au Salon de la création à Tunis ainsi qu’à diverses manifestations culturelles.A Paris, elle a participé au Salon Bijorhca et bientôt à New York où elle est invitée à participer au Fashion 4Development Luncheons.

Nadia Dajani

Nadia Dajani est jordanienne, architecte de formation, elle s’est consacrée depuis plusieurs années à la création de lignes de bijoux inspirées du patrimoine et de la culture jordanienne.Dans ses collections de bijoux adaptés à une demande très moderne, on retrouve l’influence romaine, byzantine et arabo musulmane avec les arabesques, la calligraphie arabe, ainsi que des symboles de prospérité et de protection comme « la main de Fatma », l’œil, le poisson et la pierre turquoise.

Les bijoux sont élaborés avec des pierres semi-précieuses, de l’argent, du cuivre et de l’or 18 carats.Nadia Dajani a été la première créatrice de bijoux contemporains en Jordanie à utiliser un savoir faire ancestral pour actualiser les réminiscences du passé.

Les collections de Nadia Dajani sont vendues dans une dizaine de boutiques et de Show room en Jordanie, en France (Boutique du Louvre) et en Angleterre.

Nada Zeineh

Elle est née et vit à Beyrouth.Nada Zeineh est architecte et designer, elle a réalisé des travaux dans plusieurs domaines : conception du Musée du Savon à Saida, et la réhabilitation de la mosquée Al Omari dans le centre de Beyrouth. Ses bijoux de distinguent par un esprit contemporain mais reflètent aussi des formes d'objets archéologiques. Elle tire son inspiration du patrimoine et des bijoux ethniques. Son travail se différencie des autres créations par une touche de fragilité apparente et suggestive. Les bijoux sont réalisés entièrement de façon artisanale.

Suna Ahmed

Suna est née en Angleterre d’un père Egypto-Turc et d’une mère Anglaise.Enfant, elle a déjà la fibre artistique, elle aime peindre. Très jeune, elle intègre le milieu du mannequina et de la mode, qui lui permet de faire le tour du monde tout en restant attachée à Paris.

Elle est imprégnée par l‘Orient, par les arts et les traditions arabes. Pratiquant la peinture et le design, elle est convaincue que l’art est le portail d’innombrables formes de communication.Inspirée intensément par différents pays et cultures qu’elle a découvert au cours de ses voyages, ses créations de bijoux sont empruntes d’un style ethnique et exotique.

Elle mélange et fait assortir toutes sortes de matériaux, coquillages, bois, pierres semi-précieuses, perles, pièces de monnaie et toute une

collection d’objets miniatures antiques puisés dans les marchés aux puces, elle réinvente des pièces tout à fait uniques.Ses bijoux sont représentés par la boutique de Los Angeles Aero & Co qui a été élue la “meilleure boutique Mode & Accessoires” de 2007.

Suzanne El Masry

Elle est née à Kenah en Egypte, elle a suivi des études d’ingénieur, puis a étudié à l’Ecole des Beaux Arts et la bijouterie aux Etats Unis, elle est connue en Egypte pour ses innovations en design et techniques des bijoux.

Son travail a de nombreuses facettes: des réminiscences de l’antiquité égyptienne, de l’art islamique, de l’art populaire du moyen Orient avec des émaux riches en couleur, tout en alliant son inspiration à une conception et une exécution modernes.

Elle a exposé au Caire, en France, en Chine, en Autriche, Turquie et en Jordanie.Ses œuvres ont été acquis par le Musée d’Art Moderne du Caire.Elle est parmi les organisateurs et membre du jury de la Biennale de Bijoux du Caire.

Suzanne el Masry a exposé en Jordanie, en Turquie, ainsi qu’en Italie, en Espagne à Paris, à New York et en Chine.

Elle est actuellement à la Galerie Al Kahera, à Beymen du Four Seasons au Caire.