Sculpture et Céramique | UNESCO, IMA, Carole Thérouse Crèvecoeur, Hadia Gana, Joséphine lazzarino, Loay Burwais, Mohamad Omran
Sculpture et Céramique Imprimer
babelmed   

Sculpture et Céramique | UNESCO, IMA, Carole Thérouse Crèvecoeur, Hadia Gana, Joséphine lazzarino, Loay Burwais, Mohamad Omran


 

Carole Thérouse Crèvecoeur

Elle est née et vit en Françe, elle excelle dans le métier de la ferronnerie d’art, elle a participé à de nombreuses expositions internationales d’art, à des Rencontres autour de la forge en France et à l’étranger, et a donné plusieurs conférences sur ce métier.

Elle a réalisé des œuvres monumentales sur différents thèmes, l’oiseau, l’eau, qui sont exposés à Chicago, à Neubourg et à Helfstyn (République tchèque).Ferronière et Joaillière, elle a reçu de nombreux prix dont le grand prix de la création de la Ville de Paris et le prix de l’innovation et de la technique à Helftyn (République Tchèque) en 2005.

Par sa grande maîtrise de la technique et un imaginaire qui puise son inspiration dans les rivages marins, elle nous transporte dans son univers à travers des pièces uniques de joaillerie.Carole Thérouse Crèvecoeur Lauréate du Grand Prix de la Création de la Ville de Paris,

Hadia Gana

Née et a grandi à Tripoli, Libye (1973).Elle a choisi la céramique comme moyen d'expression depuis qu'elle a obtenu son diplôme de l'art et des médias de la faculté de Tripoli en 1996, favorisant les installations au cours de la dernière décennie. Avec deux parents «éducateurs», elle était naturellement attirée par l'enseignement de l'art à différents niveaux. La révolution de 2011 a été pour elle le déclencheur ou la possibilité de créer la Gana Musée Ali, géré par la Fondation Ali Gana également créée après la Révolution.Elle combinera sa vision d'un établissement d'enseignement de l'art et un hommage au travail de son père, l'un des artistes de la première génération en Libye qui a enseigné l'art et l'architecture à la faculté de Tripoli pendant quelques décennies.L'espace est en cours, le premier Musée d'Art vivant dans le pays, vise à devenir un Centre Culturel multidisciplinaire.

Joséphine lazzarino

Elle a suivi un cursus pluridisciplinaire où peinture, sculpture et musique ont été développés en tant qu'expressions artistiques et thérapeutiques .Ses expositions à Paris, Dreux, Romeoville, Ravenna ont mis en exergue la force du trait dans les différentes techniques utilisées. L'événement à la médiathèque de l'hôpital Necker des enfants malades de Paris "laissez vous croquer" à été renouvelé sur plusieurs années comme un rituel, éloge de la rencontre, à travers le portrait.

Elle a réalisé deux ateliers d'arthérapie dans des structures psychiatriques à Rome, et pour des personnes handicapées en Essonne .Elle est musicothérapeute en neurochirurgie à l'hôpital Necker.

Loay Burwais

Né en Libye, il a vécu durant son enfance en Grèce, en Irak et en France, a étudié l’architecture et le design à Paris.Il s’est spécialisé dans la ferronnerie d’Art et gère un atelier où travaille une équipe internationale et compte 36 ouvriers.

En 2005, il a organisé la première grande exposition d'art contemporain en Libye « Rivages 2005 » 34 artistes provenant de six pays différents ont participé à l’événement.Loay Burwais a réalisé plusieurs œuvres qui s’intègrent dans une architecture contemporaine et produits des pièces d’architecture d’intérieur, il coopère avec des artistes de différentes nationalités notamment des artistes européens.

Loul Conbres

Né le 11 février 1937 à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).Loul Combres a fait l’école des Beaux-Arts de Nîmes en 1955-1956. En 1960, il a installé son atelier à Faubies (Lozère), multipliant les travaux sur l’argile, les terres polies, les cuissons au bois, obtenant ainsi en 1964 le prix de la Fondation de la vocation pour les travaux sur l’argile.De 1964 à 1975, il demeura dans l’atelier des Pesquis à Narbonne, puis de 1975 à 2000, il travailla dans l’atelier de Méjantel à Mende. Actuellement, il travaille à Prades-le-Lez.Spécialiste de grandes interventions publiques, il a réalisé trente

chantiers « Céramique et Architecture » et des performances de« Fire-Art », telles La Bastille et Le Dragon réalisées à Amiens et Le Poisson à Nyon en Suisse.Ses œuvres de petite taille sont par ailleurs exposées dans des galeries. Il est créateur du groupe TER (Terre / Environnement / Réalisation), des rencontres de l’Argile et du Festival international du film sur l’argile avec les ateliers d’Art de France. Membre de l’Académie internationale de la Céramique, il la représente à l’Unesco.http://www.loulcombres.fr

Miguel Calado

Il est né à Santarem au Portugal ou, très tôt il développe un intéret pour l'art et l'archéologie qui orienteront rapidement ses pas. Historien de l'art, familiar des musées et des ateliers de restauration, il découvre les riches collectionsd'art provenant des anciennes colonies d'Afrique, d'Orient et d'Asie qui marqueront ses recherches spirituelles et artistiques.

Débutent alors ses périnigrations entre lieux sacrés et lieux d'histoire.La répétition de ses voyages feront de sa vie un pélerinage autour de lui même, à la recherche de formes d'art et de cultures d'autres époques.

Il produit ses premières sculptures en 1962.En 1969, il entre à l'Ecole National des Arts Décoratifs de Strasbourg. En 1975, il installe sont atelier dans le Périgord. Dés lors, son activité professionnelle se diversifie tant dans les domaines associatifs et institutionnels de Métiers d'Art et du Patrimoine que dans la recherche en Céramologie et Conservatique.A titre individuel et collectif, il expose en France, en Allemagne, au Portugal, en Espagne, en Angleterre, au Japon et en Corée.Miguel Calado a consacré ses derniers 50 années à l'art de la céramique et à sa conservation.

Mohamad Omran

Né en 1979 à Damas, Syrie, Mohamad Omran est diplômé de la faculté des Beaux-Arts de l'université de Damas en 2000. Il obtient un Master d'Histoire de l'art contemporain à l'université Lyon 2 en 2009. Récompensé à plusieurs reprises, il reçoit en 2003 le Grand Prix de la Biennale d'Almahabba à Lattaquié en Syrie. Depuis, ses œuvres sont présentées dans de nombreux pays en Jordanie, au Liban, au Danemark, en Belgique, en Allemagne et en France. Il réside actuellement à Lyon.

Dès le départ, Omran s’est intéressé au corps souffrant et à la relation qui se construit entre ce corps et l’objet qui le supporte, comme la chaise ou le fauteuil roulant. Ce corps travaillé par Omran a beaucoup évolué, du corps humain au corps monstrueux. Depuis le début du soulèvement en Syrie, devant toute la violence et la mort qui l’accompagne, Omran consacre une grande partie de son temps à dessiner. Le thème principal reste le corps souffrant présenté au travers de nouvelles mises en scène empreintes d’ironie, de légèreté mais aussi de la brutalité de l’actualité.

Pablo Castillo

D’origine espagnole, Pablo Castillo vit en France depuis deux générations.C’est le passage par une Ecole d’Art qui lui a révélé ses véritables aspirations, il a dû acquérir une formation complète de céramiste et l’exercice de la poterie utilitaire.

Depuis, il s’oriente vers la sculpture figurative, dans la lignée des potiers-sculpteurs comme Jean Carriès parmi tant d’autres et des arts populaires de terre cuite.Grâce à l’ancestrale technique du colombin, il façonne les volumes en grès, jusqu’à leur forme définitive avant de réaliser un décor peint pour donner aux pièces leur vibrante polychromie.

Il s’agit d’une peinture à froid et non cuite.Il émaille un symbolisme et une psychologie de son univers onirique, volontairement naïf et profondément inspiré de l’univers du conte et de la fable ainsi que de celui de la mythologie et de certains travaux d’analyse sur le rêve.Pablo Castillo a exposé dans plusieurs lieux de la Poterie et de la céramique en France, a aussi exposé en Espagne, en Suisse et aux Pays-Bas.