Peinture et Expressions plastiques | UNESCO, IMA, Abdul Rahman Katanani, Angela Bonavita, Chérif et Geza, Dina El Gharib, Habib Hasnaoui ou Tappol, Habib Hasnaoui ou Tappol, Messaoud Khaldi, Neveser Aksoy, Rachid Koraïchi
Peinture et Expressions plastiques Imprimer
babelmed   

Peinture et Expressions plastiques | UNESCO, IMA, Abdul Rahman Katanani, Angela Bonavita, Chérif et Geza, Dina El Gharib, Habib Hasnaoui ou Tappol, Habib Hasnaoui ou Tappol, Messaoud Khaldi, Neveser Aksoy, Rachid Koraïchi


 

Abdul Rahman Katanani

Palestinien, né au Liban dans le camp « Sabra et Chatila » en 1983.Il a obtenu un Master des Beaux-arts, Université Libanaise, Ecole des Beaux-arts, Beyrouth.Il a réalisé plusieurs expositions individuelles et de groupe à Beyrouth, Bruxelles, Munich et à Paris.Toutes ses œuvres dégagent une intensité représentée dans des souvenirs très vifs accumulés au fil des ans qui reflètent la tragédie et les tragédies endurées dans le camp.L’endurance de la vie dans le camp comporte aussi du bonheur, de l’empathie, des larmes et de la joie qui sont exprimés dans les toiles de Abdul Rahman Katanani.Il a reçu le « prix du jeune artiste » et une mention spéciale du jury au Salon d’Automne organisé par le Musée Sursock à Beyrouth. Actuellement, Abdul Rahman Katanani passe un séjour de 15 mois à la Cité internationale des Arts de Paris.

 

Ahmed Hajri

à Tazarka, petite ville côtière du cap Bon, en Tunisie. Il émigre en France en 1968 où il commence une vie d'ouvrier spécialisé. Au cours de travaux de dessins techniques qu'il réalise pour Roland Morand, architecte et peintre français, il présente ses premiers dessins à Jean Dubuffet qui y voit un « travail intéressant »

En 1977, Hajri présente sa première exposition à la galerie Messine à Paris. Il expose en Tunisie en 1985 à la galerie Médina de Tunis et, un an plus tard, à la Phyllis Kind Gallery de New York. Il participe alors à de nombreuses expositions personnelles et collectives, notamment aux Olympiades des arts à Séoul en 1988, à l'Institut du Monde Arabe à Paris en avril 1995 ou encore à la galerie Fanny

Le Centre Georges Pompidou a fait l’acquisition de ses oeuvres. Ahmed Hajri a reçu le Grand prix national de la peinture, en Tunisie en 1986, le Chevalier de l'Ordre national du mérite culturel, Tunisie en 1998 ainsi que le 3e prix de la ville de Tunis en 2000.

 

Angela Bonavita

Née en Italie et vit en France.Elle obtient le Diplôme de l’Académie des Beaux Arts de Rome en 1996, et le Master d’Arts Plastiques à la Faculté de Paris VIII.Elle suit les cours de dessin et de peinture à l’Académie des Beaux Arts de Séville.Angela Bonavita participe à plusieurs expositions collectives et réalise des expositions individuelles en France, en Italie et en Espagne.Actuellement, elle dirige l’Atelier de peinture « Art Brut » du Centre Alternatif Plein Ciel à Paris 20ème.

 

Assam Sharaf

Il est né en Egypte, a obtenu son diplôme des Beaux Arts au Caire en 1981.Il a aussi accompli des stages à Bâle en Suisse et à Londres.Assam Sharaf a réalisé plusieurs expositions individuelles au Caire, à Alexandrie, au Bahrein, à Vienne, à Luzern, en Suisse, à Wurzburg en Allemagne et à Taiwan.

Il a aussi participé à des expositions collectives en Egypte et à l’étranger.Le Musé d’Art Moderne du Caire a fait l’acquisition de ses œuvres.

 

Chérif et Geza

C’est un couple d’artistes, Chérif est d’origine algérienne, Geza est allemande, ils travaillent à quatre mains, et leurs œuvres portent tout leur engagement, ils sont tous les deux porteurs de messages de la vie actuelle, ils mettent en scène la tragédie humaine de notre temps. Leurs œuvres figurent dans différentes galeries, en France, en Italie, en Suisse, en Allemagne et au Koweit.

Ils sont exposés dans des musées en Allemagne et aux USA. Leur signature est « KRM »

 

Christelle Labourgade

Peintre française, a étudié à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris et à l’Ecole des Beaux Arts de Florence.

Au cours de ses différents séjours dans des pays africains, elle s’est impliquée dans la vie artistique, elle a accompli des réalisations artistiques en Guinée, au Mali, aux Comores, et bien sûr en France où elle ainsi que l’Italie et la Tunisie où elle a vécu.

Elle a accompli plusieurs expositions individuelles et collectives en France et à l’étranger.D’après Gabrielle Dante qui parle de l’artiste «La peinture de Christelle Labourgade répond à cette impérieuse nécessité où l’artiste part à la recherche de l’humanité là où elle se trouve, l’obscurité et les ténèbres n’échappent pas à son regard ... » www.christellelabourgade.com

 

Dina El Gharib

Elle est née au Caire en 1965Elle a participé à des expositions de groupe dans les Galeries les plus prestigieuses du Caire, en Grèce, en France, en Autriche et en Bosnie Herzégovine.Ses expositions individuelles ont été accomplies en Egypte et en Suisse.Sa peinture est souvent réalisée sur des panneaux en bois, à la fois naïve et contemporaine.Dina El Gharib s’est spécialisée aussi dans le collage.

 

Habib Hasnaoui ou Tappol

Né en Algérie, il grandit en France. De retour en terre natale, il est happé par les troubles qui soulèvent le pays durant les années 1990. L’insoutenable ne laisse pas la place à l’inspiration et ses toiles restent vierges dix années durant. De cette période, de ces épreuves, lui reste une conscience exacerbée des douleurs du monde, une hypersensibilité aux souffrances qui l’entourent et des saignées dans le cœur et le cerveau qu’il transpose sur la toile.D’abord, assembleur de journaux, de papiers et d’affiches, qu’il coupe, déchire et froisse dans ses collages, ensuite, tout en gardant le papier en filigrane, derrière la couleur, viennent les quais et les ports.Alger, Marseille, Oran, la mer méditerranée se fait brasier, rougeoiement, sang.La méditerranée «ventre du monde» est un gouffre profond et insondable sur les versants duquel Habib Hasnaoui se tient, vertige à la limite de deux univers pourtant si proches.

 

Jouda Gomri

Née à Tunis en 1973, vit et travaille à Paris. Plasticienne, dans les années 2000, résidente alors à la Cité Internationale des Arts à Paris, elle réalise un premier travail questionnant son statut de femme et son identité multiple, "Débat avec la lettre" est né et a été suivi par une série de travaux avec des femmes pluriculturelles où la question des racines multiples oscille entre attirance et répulsion. Soucieuse de la transmission des traditions orales, elle aborde, depuis peu, la culture immatérielle de son enfance et développe un travail artistique autour des rituels féminins.

 

Julio Pego

Artiste plasticien portugais, ayant une reconnaissance internationale par l’AIAP-UNESCO, se consacre à la peinture et à la sculpture en plus de son activité de psychiatre à Lisbonne.Autodidacte, il peint régulièrement depuis 1986, où il a participé, à l’âge de 18 ans, à une exposition collective à Santarem.

Il a réalisé six expositions individuelles de peinture et de sculpture en particulier au Couvent du Christ à Tomar.Il est actuellement Secrétaire Général de la Société Portugaise des Ecrivains et des Artistes Médecins. Il a obtenu le Prix du portrait artistique.

 

Khaldoun Hakim

Né à Damas en 1939. Psychologue, metteur en scène de télévision, doctorat d’Etat en psychologie-Sociale (La Sorbonne 1979). Ancien professeur à l’Université de Damas, et consultant auprès de L’UNESCO. Peintre autodidacte depuis 1956. Huit expositions individuelles à Damas et à Paris et sa région. Participation à plus de 130 expositions collectives en France, en Syrie, au Japon et aux Etats-Unis. Membre de 8 associations d’arts plastiques. Directeur artistique du Centre Culturel Syrien à Paris de 2003 à 2013.

 

Khaled Al Khani

Né en Syrie, vit actuellement en France.Il est portraitiste mais pas seulement, sa sensibilité transparaît aussi dans les corps en souffrance de ses nombreux sujets.Il a réalisé plusieurs expositions individuelles en Syrie, au Liban, en Jordanie, au Koweit, en Arabie Saoudite et en France, il a aussi participé à de nombreuses expositions en Syrie, dans des pays du Moyen-Orient, en Tunisie, en Italie, en Espagne et en France.

Ses tableaux sont exposés dans des musées à Damas, au Koweit, à Amman, au Qatar, à la Mairie de Pécilia en Italie et au Centre Culturel Syrien à Paris.

Martha Hraoui

Suite à une formation académique à Beyrouth chez Boris Novikoff, Martha Hraoui poursuit des études à la Grande Chaumière et à l’académie Charpentier à Paris.Elle a réalisé de multiples expositions à travers le Monde au Mexique, au Brésil, en Arabie Saoudite, en Tunisie, en Iran, en France, à Monaco, en Espagne, en Grèce, à Chypre, en Syrie et dans son pays le Liban.

L’artiste s’est particulièrement affirmée dans la peinture du nu, thème universel.Martha Hraoui partage sa vie entre son pays natal le Liban et son pays d’adoption, la France.

Maria Jose Escolastico

Elle est née et vit au Portugal, elle a suivi le Cours de Céramique et arts School d’Antonio Arroio de Lisbonne.Elle a été disciple du peintre Celestino Alves.Elle possède un diplôme universitaire de l’enseignement technologique.

Professeur d’Art, elle a aussi participer à des expositions collectives et a réalisé des expositions individuelles au Portugal et en Angola.Maria Jose Escolastico est titulaire de la médaille de la Société Nationale des Beaux Arts de Lisbonne dédiée à la peinture et à la céramique.

Messaoud Khaldi

Né en Algérie, ce peintre vit et travaille en France depuis longtemps. Il se situe dans la droite ligne du surréalisme avec ses toiles oniriques baignées de poésie, invitant au voyage avec ses paysages aquatiques, organiques ou sidéraux, inondés de « merveilleux » dans le sens fort du terme. Douceur et mystère imprègnent son univers à l'atmosphère très cosmique. On a la sensation de voguer sur une autre planète vierge de toute présence humaine, l'Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick. Un surréalisme authentique qui ne galvaude aucun fondement où Messaoud Khaldi, remarquable coloriste, a su inscrire sa propre famille de formes. Présent dans les galeries et les salons depuis de nombreuses années, il a exposé à « Place aux Artistes ! » avec la Galerie Arcima.

Mounira Ayed

Née à Bizerte en Tunisie, Mounira Ayed vit à Paris depuis 1978.Elle exprime dans sa peinture toute sa sensibilité exacerbée, elle l ’exprime aussi par des mots : « Je suis faite de chair et de sang,De houle et de hurlement, et je gronde mon espoir, à chaque jour naissant »Mounira Ayed a exposé à Paris, à Atlanta, à Osaka, transplantant ses racines.M. Guitton- Murgier dit d’elle:« Comme la terre, elle est femme et féconde. Comme la terre, elle multiple et enracine les différences. Son curriculum vitae dit ses curiosités intellectuelles, autant qu'il témoigne de sa double culture, tunisienne et française. L'une et l'autre riches d'apports dans son individuation.

Nasser Soumi

Il est né en Palestine en 1948, il fait ses études artistiques à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Damas puis à l’Ecole des Beaux Arts de Paris.Soumi est un artiste plasticien qui s’intéresse essentiellement aux installations et à la transformation de diverses matières en œuvres d’Art.

Son installation évoque la méditerranée par la couleur indigo et une impression de mouvance nomade vers des terres lointaines.Nasser Soumi a réalisé plusieurs expositions individuelles et de groupe en Palestine, en Syrie, au Liban, en Jordanie, en Irak, au Koweit, au Maroc, en France, en Espagne, en Suisse, en Allemagne, en Norvège, en Pologne et en Russie.

Ses œuvres ont été acquis par plusieurs musées arabes et européens. Il a obtenu la Médaille des cinq continents de l’UNESCO en 2006, le premier prix de la Biennale du Caire en 1996.

Neveser Aksoy

Elle est née en 1953 en Turquie et vit depuis longtemps à Paris. Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-­Arts de Paris en 1972 et de l'Université Paris I (Sorbonne) en 1990, titulaire d’un Doctorat d'Arts Plastiques sur le thème de la fenêtre.Elle a réalisé 49 expositions personnelles en France, en Hollande, au Japon, au Luxembourg, en Suisse et en Turquie, et a participé à de nombreuses expositions de groupe, foires d'art et biennales.Ses œuvres se trouvent dans les musées en France et en Turquie ainsi que dans de nombreuses collections publiques et privées.

Depuis 1980 l'œuvre de Neveser est marquée par le thème de la fenêtre. Les fenêtres de Turquie mais aussi les fenêtres de Paris qui reflètent l'âme de la ville et de ses habitants.Ses fenêtres sont souvent entourées des murs qui ont subi l’usure du temps. Dans certaines de ses œuvres la fenêtre devient elle-même le cadre et elle s'ouvre sur d'autres fenêtres.

Semiha Evcimen

Elle est née en Turquie et vit actuellement dans la Région parisienne. Elle a étudié le dessin à Izmir, la lithographie à l’Ecole Nationale Supérieure de Paris et a obtenu une licence et une maîtrise d’esthétique à l’Université de la Sorbonne.

Elle a réalisé et a participé à plusieurs expositions à Ankara, Izmir, Syrie, Paris, Cannes, Belgique, Mulhouse et à Londres.Ses œuvres ont été acquises par la bibliothèque de Dourdan, par l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris et font parti de collection de l’aéroport de Paris et de la collection de l’association des artistes français.

Rachid Koraïchi

Dès son enfance, Rachid Koraïchi fut fasciné par la danse du trait trouvé dans les manuscritsgravures de ses ancêtres. Entre tradition et innovation, son art est enraciné dans sa culture et profondément contemporain. Son oeuvre vient traduire les multiples dimensions de la vie. Bien plus que de simples dessins figuratifs, il s’agit plutôt chez lui d’une écriture.

« L’écriture, c’est la vie », nous dit-il. Même s’il puise dans le fonds de la culture arabe et de la calligraphie, l'artiste sort des sentiers battus et ne se définit pas comme un calligraphe. Sa graphie, il la pose à l’encre sur le papier, mais également sur des supports variés qui font intervenir le savoir-faire de nombreux artisans : tissage, céramique, cuivre, sculpture, gravure, lithographie, parchemin, soie...

Les œuvres présentées à l'Unesco sont issues de l'installation "les Maitres Invisibles" qui a reçu le Jameel Prize à Londres en 2011 et qui relate la vie et l'enseignement de 10 mystiques du 7ème au 17ème siècle.