Festival des Cultures Méditerranéennes  | UNESCO, Festival des Cultures Méditerranéennes, Culture Sud, Institut du Monde Arabe, Groupe algérien «Babylone»
Festival des Cultures Méditerranéennes Imprimer
babelmed   

//© Rachid Koraïchi© Rachid KoraïchiDans le cadre de la Décennie internationale pour le rapprochement des cultures (2013- 2022) et du programme d’action pour une culture de la paix et de la non-violence, l’UNESCO accueille le Festival des Cultures Méditerranéennes organisé en partenariat avec Culture Sud et l’IMA.

Des artistes et intellectuels de 14 pays méditerranéens -Algérie, Egypte, Espagne, France, Italie, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Portugal, Syrie, Tunisie Turquie participeront au Festival des Cultures Méditerranéennes.

Il sera officiellement inauguré le 23 Septembre et se déroulera à la Maison de l’UNESCO avec une participation de l’IMA (Institut du Monde Arabe),  mais les festivités commenceront dès le 20 septembre, à la veille de la Journée Mondiale de la Paix décrétée le 21 septembre.

 


 

Au programme:

Un concert du Groupe algérien «Babylone», samedi 20 Septembre 2014, à 20 hà l’Auditorium de l’IMA.

Ils s’appellent Amine Djemmal, Rahim Elchaig et Ramzy Ayadi et ils forment l’ossature de Babylone, groupe algérois fort d’un nouveau courant nommé Dire style, mélangeant généreusement, pop « balladeuse » et charmeuse, chaâbi et héritage musical maghrébin. Leur titre Zina a totalisé plus de vingt millions de vues sur la chaîne Youtube Aswatt studio Channel, un record ! Le premier est auteur, compositeur et un multi-­instrumentiste (guitare, piano, clavier, percussions) deception. Né le 8 février 1989, il a grandi dans la petite ville côtière de Gouraya, à une centaine de kilomètres d’Alger, où il exerce son métier de chirurgien dentiste. Le deuxième est guitariste et également compositeur, né le 6 avril 1990 à Tipaza. Il est diplômé en ingénierie des logiciels et avait commencé à jouer de la six-­cordes, à l'âge de 18 ans, avec son ami d’enfance Amine. Le troisième, guitariste aussi, est né le 28 mars 1990 à Constantine.Sur scène, Babylone s’adjoint quelques musiciens de talent comme Med Fouad Torqui, 23 ans, percussionniste, maniant cajon, congas, derbouka, riq, bendir ou târ, Chami Rafik, 23 ans, expert ès guitare acoustique, notamment, et Slowhand Redo, 33 ans, à la basse, la contrebasse et l’harmonica. Voilà un an déjà que son premier titre Zina à été révélé. Trois mois après son apparition sur le net et sur les ondes, Babylone s’est retrouvé en tête du classement DZ Top 15, devant des grandes figures de la chanson tel que Khaled. La chanson Zina, bâtie sur une mélodie accrocheuse et la voix limpide d’Amine, sur fond de mots et maux d’amours, ayant ému et conquis toute la jeunesse maghrébine, qu’elle soit du pays ou vivant en Europe, continue de transmettre sa magie,Babylone doit son succès à un travail rigoureux et acharné et au vécu et à la générosité du charismatique Amine. Le 21 juin 2013, Babylone a offert à son public son premier album intitulé Brya (la lettre), qui transporte l’auditeur dans un univers unique, éloigné des sonorités raï habituelles, soit un cocktail intimiste de mélodies subtilement arrangées.

Une exposition d’Art et de métiers d’Art réunissant 60 artistes méditerranéens des deux rives. Le vernissage aura lieu le 23 Septembre à 18 heures (voir la présentation des artistes exposés).

Une Table ronde réunissant des artistes et des intellectuels sur le thème « L’apport culturel de chaque rive et le rôle des intellectuels et des artistes dans la construction de la paix en Méditerranée », le 29 Septembre à 15 heures à la Maison de l’UNESCO (125, Avenue de Suffren, 75007 Paris)

La Table ronde réunira des artistes et des intellectuels de différents pays méditerranéens qui entretiennent des liens avec d’autres pays de la Région afin d’envisager ensemble leur contribution à construire la paix et le rôle qu’ils sont habilités à jouer dans une conjoncture aussi cruciale pour la Région méditerranéenne.

Leur sensibilité à leur environnement et aux souffrances qui les entourent, leur capacité d’écoute et d’analyse, font que leur voix pourra être portée et entendue par ceux qui détiennent le pouvoir de décision et par le grand public.

Des écrivains, des historiens, des journalistes et des artistes pourront créer ensemble une synergie et établir une stratégie pour que la Culture soit un facteur de dialogue, de communication et de paix.La Table ronde sera animée par Zahra Kadi Balkaï, avocate et écrivain algérienne et Gérard Sebag, journaliste et producteur de TV français d’origine tunisienne.

 

L’objectif  de cette initiative est de:

                    -  Réunir des artistes et des intellectuels de pays du pourtour méditerranéen afin de créer une synergie autour des Arts et de la Culture, facteurs de dialogue, de compréhension et de paix.

                    - Fédérer le plus grand nombre d’intervenants publics et privés dans les pays méditerranéens sans distinction d’origine et de religion, tous ceux qui oeuvrent pour les valeurs humanistes de liberté, de fraternité et de paix pour combattre l’obscurantisme dans un moment aussi crucial pour la Région.

                    - Donner une image positive des pays de la rive Sud par la qualité et la créativité de ses artistes et les échanges fructueux qui peuvent résulter de tels rassemblements, il existe une complémentarité et un enrichissement mutuel dans le domaine des Arts et des métiers d’Art.

                    -  L’axe de la démarche est la transmission du patrimoine immatériel qui est commun aux pays des deux rives, la manifestation s’inscrit dans un projet plus large qui a commencé en 2005 et qui comprend plusieurs volets, la formation, la production et la promotion, la transmission est aussi réalisée entre artistes confirmés et de jeunes artistes qui gagnent à être connus, entre générations et entre pays des deux rives.

                    - Le plus grand nombre d’intellectuels et d’artistes d’origine méditerranéenne vivent en France et peuvent constituer le lien avec leurs pays d’origine avec lesquels la France pourra renforcer les relations privilégiées qui sont déjà établies sur le plans historique, culturel, sociologique et même économique.

                    Paris, capitale culturelle internationale est une ville qui a toujours accueilli les intellectuels et les artistes de la Région et a contribué à leur épanouissement, nous oeuvrons pour que la culture méditerranéenne puisse avoir une visibilité et un rayonnement régional et international.

           


 

          Informations pratiques :

         Exposition « Arts et métiers d’Art »

          Maison de l’UNESCO125, Avenue de Suffren, 75007 Paris

          Ouverte au publicdu 24 Septembre au 2 Octobre2014 de 12 h à 15 h 30

           

          Contact: Leïla TurkiPrésidente de l’association « Culture Sud »

          e-mail : leila.turki@free.fr

          Tél.: 0148568141ou 0608360279