Banlieues Bleues | Antonia Naim
Banlieues Bleues Imprimer
Antonia Naim   
  Banlieues Bleues | Antonia Naim Créé en 1984, Banlieues bleues fête cette année sa 22e édition et s’affirme comme l’un des meilleurs festivals de jazz en France mais aussi de raï, blues, rock, musique africaine, création contemporaine, gospel, rap… au menu de la manifestation qui se déroule du 11 mars au 16 avril dans une quinzaine de villes de Seine-Saint-Denis.

La poésie est également centrale dans cette édition 2005 et « ouvre » le festival avec l’hommage au grand romancier et poète russe Alexandre Pouchkine, descendant d'un esclave africain, et la création mondiale du spectacle musical "Pouchkine" du saxophoniste californien David Murray (en collaboration avec des musiciens africains, russes et afro-américains), produite par Banlieues Bleues avec la MC93 de Bobigny et le Barbican Center de Londres. D’autres expressions artistiques comme le théâtre, le cinéma, la danse, la photographie et les arts plastiques font partie du programme de Banlieues bleues.
Le projet de Banlieues Bleues est ambitieux : créer une manifestation culturelle de premier plan « révélant au public le plus large la diversité et la richesse d’une scène musicale créative et vivante autour des musiques de jazz grâce à une programmation à forte valeur artistique et particulièrement attentive aux expressions les plus récentes de la scène musicale ». Ainsi, le festival invite des musiciens de renom et des artistes peu connus du grand public, en explorant au même temps les passerelles entre l’histoire du jazz et la création contemporaine, et veut promouvoir l’innovation et la découverte. Impossible de citer tous les concerts et rendez vous proposés par le festival pendant 5 semaines. Parmi les invités, les musiciens les plus novateurs de la scène internationale de l’improvisation, depuis ses pionniers (Evan Parker, Wadada Leo Smith, Charles Gayle) jusqu’à sa nouvelle avant-garde (Mats Gustafsson , Otomo Yoshihide, Spring Heel Jack), la présence de figures historiques du jazz comme McCoy Tyner, Anthony Braxton, David Murray ou Yusef Lateef, mais aussi Fats Waller et Albert Ayler (à travers des projets respectivement concoctés par Aki Takase et Marc Ribot). Au programme aussi «l’irrévérencieuse et très active scène hexagonale », avec Belmondo-Lateef ; Delbecq-Arve Henriksen, qui revisitera Carmen dans le texte (Laurent Dehors), les Mots dans la musique (Sclavis-Bonnafé), les bas-fonds de Buenos-Aires (Gaxié-Collignon). Banlieues Bleues consacrera deux soirées au blues, entre légende, racines et avenir, avec John Mayall, le groupe malien Tartit et le jeune Corey Harris, et un week-end aux musiques de Guyane, avec une invitation spéciale au Festival des Trans-amazoniennes de Saint-Laurent du Maroni, qui amènera quatre groupes incroyables de ce bout de France en Amérique, à découvrir d’urgence. Le Brésil, enfin sera un fil rouge exceptionnel de la fin du festival avec, en plus de la soirée de clôture déjà mentionnée, la présence de Nana Vasconcelos, Vinicius Cantuaria, de grands représentants du Choro et aussi des musiques du Pernambouc, faisant honneur à Brésil/Brésils, année du Brésil en France.
La clôture de festival se fera sous le signe du Brésil, avec la Velha Guarda da Portela et en exclusivité le nouveau répertoire de l’inclassable chanteur et compositeur Tom Ze.
D’autres projets sont menés par le festival jusqu’au mois d’avril 2005: quatre grands projets de résidences d’artistes impliquant plusieurs ateliers musicaux (chant, percussion, orchestre, écriture, ensemble instrumental) et qui se termineront sur scène lors de concerts « actions musicales » pendant le festival et des ateliers « théoriques » (fabrication d’un journal, secteur jazz, par des lycéens et atelier radiophonique).
Depuis vingt ans le festival a accueilli des légendes du jazz comme B.B. King, Nina Simone, Dizzy Gillespie Ray Charles, Miriam Makeba, Ornette Coleman, Sonny Rollins, Miles Davis, Stan Getz, Michel Petrucciani…
Programme complet sur le site web.
Antonia Naim
mots-clés: