Penser la Méditerranée au XXIe  | Thierry Fabre, Rencontres d’Averroès, Michelangello Pistoletto, Pasolini, héritage
Penser la Méditerranée au XXIe Imprimer
Thierry Fabre   

Penser la Méditerranée au XXIe  | Thierry Fabre, Rencontres d’Averroès, Michelangello Pistoletto, Pasolini, héritage

La Méditerranée fatigue à force d’être polie par des lieux communs. Il y a comme un trop plein dans cette vieille malle où s’entassent tant de mots usés et de références creuses.«Berceau de la civilisation » et autres déclarations vaines, murmures sans lendemain, inertes et satisfaits qui s’abolissent dans leur inanité sonore.C’est à l’exact opposé de cette Méditerranée là, vide à force d’être molle et bien pensante, que s’inscrivent les Rencontres d’Averroès. Il y en a assez des incantations et des grands rendez-vous institutionnels qui masquent une profonde inertie et une véritable absence de pensée.

« Penser la Méditerranée des deux rives », tel est, depuis le début, l’exigence des Rencontres d’Averroès. Penser non pas de façon isolée ou dans l’entre soi des universitaires et des spécialistes, mais dans le partage de la parole et de la pensée dans la Cité, au cœur de l’espace public. C’est à une pensée ouverte vers le grand public (plus de 1000 personnes assistent à chacune des tables rondes) qu’invitent les Rencontres d’Averroès, à une parole qui circule librement, sur des sujets parfois complexes, où la controverse a toute sa place, dans la curiosité et l’écoute de points de vue contradictoires. Telle est leur raison d’être !

La 20e édition des Rencontres d’Averroès, en 2013, sera une édition rare, d’un format exceptionnel : cinq tables rondes, au lieu de trois les autres années, précédées, ce qui est une nouveauté, de cinq conférences.»

Quels sont les grands enjeux et les grands débats qui traversent et qui travaillent le monde méditerranéen au XXIe siècle ?Telle est la thématique, transversale, de cette 20e édition des Rencontres d’Averroès. C’est à partir de cinq grandes questions, cinq différentes facettes du prisme méditerranéen que se définissent les Rencontres d’Averroès en 2013 :

 

La question des mémoires et de la transmission des héritages culturels. « Athènes, Cordoue, Jérusalem. Héritage partagé ou dénié?»

Bien des débats, passionnés et trompeurs, autour des identités se jouent à propos des généalogies culturelles.La quête des origines se limitetelle à l’héritage grécolatin, ou peutelle s’élargir à l’héritage andalou, judéoarabe ?... Cet héritage andalou faitil pleinement partie de la conscience européenne ? Ou l’idée d’un Occident purifié, héritier unique de la « Grèce blanche »  et de la mare nostrum romaine, peutil redevenir prépondérant?

 

La question de la Méditerranée ellemême, comme échelle de pensée et de compréhension du monde. « La Méditerranée, continent liquide ou ensemble fracturé ?»

Audelà du débat, assez vain, pour savoir si la Méditerranée existe, ou non, il s’agit de faire le point sur ce que la Méditerranée a encore à nous dire comme  champ d’analyse comparée et comme lieu pertinent pour interroger le monde contemporain. Que s’estil passé, depuis Braudel et sa Méditerranée considérée  comme un «personnage historique» ? S’agitil d’un territoire fertile pour penser l’histoire et les grands enjeux de notre monde et de notre temps ?  Ou estce une construction artificielle qui masque les tensions et les fractures ? A partir de son histoire, ou plutôt de ses histoires, la Méditerranée atelle un avenir ?...

 

La question du féminin et du masculin et des relations complexes entre femmes et hommes. «FémininMasculin, liberté ou/ et domination?»

C’est une question centrale à l’échelle mondiale, mais elle a un sens tout particulier à l’échelle de la Méditerranée.Là se jouent et se révèlent des tensions et des contradictions profondes, replis, violences et dominations… Là s’accomplissent également des mutations  profondes qui apparaissent notamment dans la question de la maternité et de la fertilité, qui a connu une véritable révolution silencieuse en Méditerranée.Quel est, par exemple, le rôle joué par l’accès à l’enseignement et à l’espace public ? Les rapports de genre sont ils toujours fondés sur la domination ou des  espaces de liberté sontils en train de s’affirmer?

 

La question de la guerre et de la paix. « Entre Europe et Méditerranée, paix impossible ou / et guerre improbable ? »

Là encore cette question se joue à l’échelle mondiale et à propos de nombreuses zones de conflits.

Mais qu’en estil, singulièrement, dans l’ensemble de la Méditerranée ? Au lendemain des révolutions arabes, dont on ne perçoit sans doute que les premiers  effets ; du conflit persistant entre Israël et Palestine ; des affrontements en Syrie, qui se poursuivent dans une étonnante impuissance internationale,  et des tensions nombreuses qui traversent le mondeméditerranéen, que se passe til exactement sous nos yeux ? Quel est l’état des conflits aujourd’hui  et qu’en estil des relations entre Europe et  Méditerranée pour demain? Allonsnous, avec l’Europe, vers la construction d’un monde commun ou les divergence, voire des failles, parfois violentes, sontelles appelées à devenir grandissantes? Dans une Europe qui semble à la dérive, où les pays européens du Sud notamment, sont particulièrement fragilisés, que peut une Méditerranée sans rivages? Entre guerre et paix…

 

La Méditerranée créatrice, l’art dans la cité ? « À la recherche des esthétiques nouvelles »

Face à tous les obscurantismes, aux formes de dictatures, anciennes et nouvelles, et aux orthodoxies, économiques et financières, de nouvelles réponses sontelles en train de naître? Quelle place et quel rôle pour les artistes dans la Cité ? Sontils appelés à devenir des « artivistes » comme aime à les nommer Michelangello Pistoletto, ou doiventils plutôt se tenir à l’écart de ces nouveaux « théâtres des opérations »?

Alors que les mouvements de replis nationalistes, identitaires et religieux se renforcent, avec l’accélération et l’accumulation des crises,l’invention de formes nouvelles, la traversée des frontières, notamment artistiques, et l’ouverture au monde, peuventils offrir de possibles alternatives?

Comme l’imaginait Pasolini: «Mais à dater de ce jour là, leur folie n’a plus été la folie de la peur, mais la folie de l’homme qui rêve»…

Cette obstination à rêver, ce désir de changer l’ordre des choses et de donner un autre visage à l’avenir, cette quête de nouveaux modes de vie, fondés notamment sur la pluralité et sur la convivance, ontils encore une chance en Méditerranée, ou l’horizon estil bien sombre et la catastrophe annoncée?

-

Les rencontres d’Averroès se tiendront du 28 novembre au 1er décembre 2013 à Marseille

Pour consulter le programme des 20ème rencontre d’Averroès

http://www.rencontresaverroes.net

 

 

 


 

 
Thierry Fabre
07/11/2013