ILA SOURIA : dès aujourd’hui, reconstruire la Syrie | Florence Ollivry, ILA, ILASOURIA, Claude Yacoub, Paulo Freire, C. Yacoub
ILA SOURIA : dès aujourd’hui, reconstruire la Syrie Imprimer
Florence Ollivry   

//Photo de Ammar Abd Rabbo, Mosquée des Omeyyades, Alep, mai 2013Photo de Ammar Abd Rabbo, Mosquée des Omeyyades, Alep, mai 2013

 

ILA… : le choix de regarder VERS demain

Par le choix de son nom, « ILA… » a choisi de se tourner résolument vers l’avenir. En effet, en arabe, la préposition « ILA », ( إلى ) signifie « pour », « vers », « afin de », elle exprime le but, la destination, marque l’intention, la direction…

Alors que la Syrie vit des jours tragiques dont l’issue demeure incertaine, et bien qu’elle soit vraisemblablement destinée à connaître encore une longue période de confusion et de désordres, ILA… a choisi d’aborder dès maintenant la question de la reconstruction.

« Reconstituer pour reconstruire / Reconstruire pour reconstituer : résolus à surmonter le temps de l’effroi et de la consternation pour se tourner vers l’avenir », les membres de cette association n’ignorent pas la difficulté de concilier la réflexion ‒ qui nécessite lenteur, documentation, circonspection ‒, avec l’urgence de la mise en œuvre, et sont décidés à tracer de nouvelles perspectives intégrant des changements de concepts radicaux.

Pour ILA…, il importe tout autant de remédier aux dégâts immatériels qu’aux dégâts matériels. Les aspects tangibles, touchant aux nécessités de la vie quotidienne et aux moyens d’existence, comptent autant que les aspects intangibles, telle la désagrégation des tissus sociaux et économiques. Il importe de penser ces problèmes sur le long terme pour retisser des liens psychiques, physiques et sociaux.

Face à l’immensité de cette tâche, toutes les expériences, les pratiques et les recherches liées aux questions de reconstitution et de reconstruction intéressent les experts de ILA…, afin d’esquisser les fondations d’une Syrie à la fois nouvelle et éternelle. Chacun est appelé à apporter sa pierre à l’édifice, à élaborer et réinventer la Syrie de demain.

Le premier colloque qu’organise cette association, ILASOURIA.01 se tiendra à Paris début octobre 2013 et sera intitulé : « Syrie : reconstructions, immatérielles et matérielles?».

Le second colloque se tiendra à Montréal au printemps 2014 et ses intervenants présenteront les expériences passées de reconstruction de villes décimées par la guerre puis reconstruites, telles Beyrouth, Sarajevo, Bagdad ou encore par des catastrophes naturelles, telle Port-au-Prince.

 

« Nous sommes déjà en retard ! »

Claude Yacoub, fondateur de ILA… n’ignore pas la réalité du terrain. Il a passé une partie de l’année 2012 en Syrie, en immersion dans cette longue guerre, et peut témoigner de sa violence. Pourtant, bien que la destruction du pays soit toujours à l’œuvre, il importe à son sens de penser la reconstruction dès maintenant. Selon lui, une réflexion dans un cadre universitaire et scientifique, en amont de toute reconstruction "réelle", permettra de poser dès maintenant les bases de la reconstitution de la société syrienne, autant matérielle qu'immatérielle. Elle permettra d’amorcer des questions essentielles dans différents domaines allant de l'archéologie au droit en passant par l'architecture et l'information. Pour le fondateur de ILA… la reconstitution et la reconstruction ne peuvent attendre : il y a déjà urgence. Et de rappeler que ce même régime qui aujourd’hui détruit et raye de la carte des villes entières, des pans entiers du patrimoine de l'humanité, envisage en même temps déjà activement la reconstruction de ce qu'il a annihilé. Il importe donc de préparer dès maintenant la reconstruction et de travailler ensemble pour « penser la reconstruction sans a priori idéologique, communautaire ni économique, mais en adoptant une posture théorique et scientifique ».

 

L’enseignement : un combat primordial

L’une des priorités de ILA SOURIA est l’enseignement, la transmission du savoir, de la connaissance et de la culture au plus grand nombre. ILA SOURIA souhaite pouvoir transmettre des connaissances et offrir des formations à toute personne de la société civile souhaitant participer à la reconstruction. L’association espère, à travers ses modestes actions, aider à sortir de l’obscurantisme de quatre décennies de dictature les franges de la population les moins favorisées et instruire toute personne désireuse de participer à la reconstruction.

Claude Yacoub partage l’idéal du brésilien Paulo Freire, qui prônait une « pédagogie de l’autonomie », et souhaite mettre en œuvre de nouvelles approches éducatives destinées aux nouvelles générations d’étudiants autant qu’aux enseignants et à l’ensemble de la population. La société civile est à ses yeux l’acteur essentiel de la reconstruction : sans elle, rien n’est possible. Pour C. Yacoub, il s’agit de reconstituer et de reconstruire non seulement des pierres, mais aussi et surtout « des têtes saines, libérées de toute oppression politique et sociale et ainsi prêtes à une ouverture d'esprit et à un esprit critique de tous les instants ». Pour le fondateur de l’association, la tenue de ce premier colloque en octobre est une invitation lancée à chacun, « syriens d’origine ou de cœur ayant l'énergie, la capacité, l'expérience, à se mobiliser pour agir au plus vite et esquisser les bases d'un pays à (re)fonder… ».

 


 

Florence Ollivry

01/10/2013

 

Programme du Colloque ILASOURIA01

Institut du Monde Arabe, Paris (salle du haut conseil, 9e étage) – Entrée libre

Mardi 08 octobre (09h30 - 13h00)

  • Introductions / Présidents du colloque

Giovanni DE PAOLI, doyen, faculté de l’Aménagement, université de Montréal

Bassma KODMANI, politologue, directrice de Arab Reform Initiative

Jack LANG, président de l’Institut du monde arabe

  • Session 1 : Archéologie & Patrimoine

Modératrice : Sophie CLUZAN, archéologue, conservateur du patrimoine

« Le patrimoine archéologique syrien en otage : comment le protéger ? »

Cheikhmous ALI, docteur en archéologie du Proche-Orient ancien

« Les enjeux de la territorialisation du patrimoine en Syrie »

Mohamed AL DBIYAT, chercheur, Institut Français du Proche-Orient

« Le patrimoine syrien dans la reconstruction de la Syrie : entre identité et nécessité de développement »

Sophie CLUZAN, archéologue, conservateur du patrimoine

« Alep : Espoirs et désillusions »

Thierry GRANDIN, architecte

  • Mardi 08 octobre (14h30 -18h00) : Session 2 : Architecture & Urbanisme

Modérateur : Claude YACOUB, architecte, enseignant-chercheur, laboratoire Citu-Paragraphe, université Paris 8

« Les politiques de traitement des quartiers informels en Syrie, quelles perspectives pour une reconstruction ? »

Valérie CLERC, urbaniste, chargée de recherche à l’Institut de recherche pour le développement

« Questions sur les perspectives de développement de la métropole de Damas »

Eric HUYBRECHTS, chargé de mission à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la Région Ile-de-France

« Quelles pratiques pour la reconstruction ? »

Irène LABEYRIE, architecte

« Architectures, Polis, Utopies... »

Claude YACOUB, architecte

  • Mercredi 09 octobre (09h30 - 13h00) : Session 3 : Société civile, état : problématiques

Modératrice : Hala KODMANI, Journaliste

« La Syrie: bâtir un Etat de droit »

Seve AYDIN-IZOULI, avocate, juriste du droit international

« Les minorités religieuses entre autoritarisme et islamisme »

Nael GEORGES, enseignant-chercheur à l'université Paris-Sud 1, expert en droits de l’homme

« Aspects économiques de la Syrie post-conflit »

Jihad YAZIGI, économiste

« Mise en place des organisations et associations de la société civile »

Ignace LEVERRIER, universitaire, ancien diplomate

  • Mercredi 09 octobre (14h30 - 18h00) : Session 4 : Reconstructions intellectuelles

Modératrice : Isabelle HAUSSER, écrivain

« L'intelligence collective au service du développement éthique, moral et durable : le cas de la Syrie »

Samuel SZONIECKY, maître de conférences, laboratoire Citu-Paragraphe, université Paris 8

« Recomposer un paysage médiatique libre »

Hala KODMANI, journaliste

« La production littéraire syrienne : bilan et perspectives »

Farouk Mardam-Bey, éditeur

« Interférences de la création artistique »

« Synthèse »

Conclusions du colloque, traductions - diffusions - publications, initiatives engagées dans et hors de Syrie, thématique du colloque ILAsouria.02 (Montréal, printemps 2014)…

  • Jeudi 10 octobre (18h30 - 20h30 / Table ronde- débat dans le cadre des « Jeudi de l’IMA ») : Session 5 : Quel avenir politique pour la Syrie de demain ?

Modérateur : M. Salam KAWAKIBI, directeur adjoint, directeur de recherche, Arab Reform Initiative

En présence de :

  • Thierry BOISSIERE, maître de conférences, Université Lumière Lyon 2

  • François BURGAT, directeur de recherches au CNRS, IRENAM, Aix-en-Provence ;

  • Père Paolo DALL’OGLIO, jésuite

  • Bassma KODMANI, politologue, universitaire, directrice de Arab Reform Initiative

  • M. Ziad MAJED, politologue, professeur à The American University of Paris

  • Mme Leïla VIGNAL, maître de conférences, université Rennes 2

 


 

Pour plus d’informations :

Site Internet en français

http://www.ilasouria.org/accueil/

Site Internet en anglais

http://www.ilasouria.org/welcome/

Site Internet en arabe

http://www.ilasouria.org/ اﺍلﻝرﺭئﺉيﻱسﺱيﻱةﺓ-اﺍلﻝصﺹفﻑحﺡةﺓ -welcome/

 

NB : Les actes du colloque (en français et en arabe) et les vidéos des conférences et des débats (originaux en langue française et doublés en arabe) seront disponibles et accessibles à tous à partir de fin novembre 2013 sur le site Internet de ILA… et sur les sites de ses partenaires.